Rubrique « Surveillance & sécurité » (85 résultats)

En france, cet évènement n'est pas possible car cela serait considéré comme de l'extorsion de fonds, mais dans de nombreux pays, les ayants droits s'offrent les services de sociétés anti-piratage afin de repérer en masse les adresses IP des internautes qui partagent des fichiers sur le réseau P2P (peer to peer).
 
Après avoir obtenu l'identité des pirates, les sociétés contactent tous les titutaires des comptes internet et les menacent de les envoyer devant les tribunaux s'ils ne payent pas une somme d'argent à l'amiable. Là où cela est diabolique, c'est que plupart décident de payer, peu importe qu'ils soient ou non coupables car en règle générale, cela revient plus cher de devoir se défendre en justice...
 
Une telle demande d'argent a atterri dans la boite aux lettres d'un abonné Intern...

Ce projet de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency - wiki) est directement lié à « TrapWire », qui est un énorme système d'espionnage et de surveillance globale qui utilise des caméras disposées partout, la reconnaissance faciale, et les données recueillies via les réseaux sociaux !

Si la DARPA à par le passé généreusement contribué à certaines technologies actuelles utilisées dans notre quotidien (internet, positionnement GPS...), elle s'est depuis de nombreuses années résolument orientée vers des équipements militaires et/ou liés à la défense, mais aussi à l'équipement militaire destiné à des opérations à but clairement guerriers. En ce qui concerne la partie défense, on peut légitimement se poser la question « à qui profite cette défense ? ». (Note : Merci à Folamour de ...

C'est l'un des hold-up les plus audacieux réalisés contre l'Etat français. En mai dernier, quelques jours avant le second tour de l'élection présidentielle, des pirates ont réussi à s'introduire dans les réseaux informatiques de l'Elysée (lien).
 
Révélée par le quotidien régional Le Télégramme, cette intrusion avait alors été soigneusement étouffée par le Château. Une omerta qui, jusqu'à présent, n'avait pas été brisée. Aucune information n'avait filtré sur la nature des agresseurs, ou même sur le préjudice subi. Pourtant, l'affaire est grave, d'autant qu'elle constituerait une cyberattaque sans précédent entre pays alliés.
 
L'Express peut révéler que les intrus ont non seulement réussi à pénétrer au coeur même du pouvoir politique français, mais qu'ils ont pu fouiller les ordinateurs des...

Un très bon article relayé par notre cher Folamour de Crashdebug.fr, et provenant d'un billet de Susanne Posel sur occupycorporatism.
 
En 2008, un rapport de la Commission sur la prévention de la prolifération du WMD et du terrorisme a identifié un danger clair et actuel d'attaques biologiques en 2013.
 
Le Comité congressionnel a réclamé que les nations du Moyen-Orient comme le Pakistan étaient les plus susceptibles d'être les origines d'une telle attaque contre les USA, ou les divers autres points à travers le globe. Se concentrer sur la capacité nucléaire du Pakistan les légitime alors de les appeler comme des endroits de reproduction possible pour la dissension terroriste.

Le rapport déclare cela :
 
« à moins que les communautés du monde agissent décisivement et avec la plus grande urg...

Le site Zataz, source de cette news, nous dit que ce message « Anonymous » exploite un document qui ne date pas d'hier. Zataz ajoute qu'il est diffusé sur plusieurs sites web et que l'internaute aurait du préciser pourquoi il souhaitait faire ressortir ce document, en cette saison. Mon avis est qu'au vu du contexte actuel et des débordements policiers récents, il s'agit d'une petite piqûre de rappel !
 
Une étude interne de la Gendarmerie Nationale, dédiée à l'étude des rassemblements de personnes, diffusée par Anonymous. Un Internaute a diffusé, au début du mois, un document assez étonnant. Ce dernier explique que :
 
« Entre 2007 et Août 2009, la Direction générale de la gendarmerie nationale et le sociologue Normand Fillon ont collaboré dans la réalisation d'un rapport, regroupant des in...