Rubrique « Politique » (152 résultats)

Le nouveau gouvernement brésilien « mis en place » par Michel Temer est de nouveau au cœur de la tourmente. Après le récent scandale révélant que 7 des 23 ministres du nouveau gouvernement sont cités dans l'enquête sur l'affaire Petrobras, et alors que Michel Temer lui-même a déjà été cité comme bénéficiaire de pots-de-vin dans cette même affaire, un enregistrement accablant met en cause Romero Juca, un ministre proche du nouveau président.

Une fois encore, le thème récurrent de tous les grands conflits mondiaux est le pétrole, et nous pouvons y voir la une priorité de l’Empire américain pour qui le but est de prévenir l’émergence de puissances régionales alimentées par d’abondantes ressources naturelles, et pourquoi pas, se les accaparer.

Ce nouveau scandale voit le jour peu de temps...

Un énorme scandale voit le jour à un moment ou l'exaspération des citoyens à l'encontre du gouvernement est à son apogée : L'ex patron de la lutte antidrogue serait à la tête d’un des plus gros réseaux de drogue en Europe !

Face à ces révélations sur un trafic d’État, nous pouvons donc entrevoir les raisons de l'entêtement de nos dirigeants à sans cesse rejeter vigoureusement toute idée de légalisation du cannabis. Cette affaire pourrait mettre le feu aux poudres alors qu'au delà d'une loi travail rejetée en masse et cause de la multiplications des grèves et blocages en France, l'utilisation d'un 49.3 anti-démocratique utilisé pour son passage en force est déjà considéré comme « la goutte d'eau de trop... ».

Si c'est l'ex patron des stups François Thierry qui est accusé, et qui à ce p...

Il n'aura fallu que peu de temps après l'éviction « démocratique » de la présidente Dilma Roussef de la scène politique brésilienne pour en percevoir les premiers effets auprès du peuple.

Cette mise en scène grossière organisée par Washington, et courageusement dénoncée au festival de Cannes (photo d'illustration) ne fait plus aucun doute tant les preuves en sont accablantes. Toute cette mascarade pour laisser libre champ à un vice-président accusé de corruption, qui constitue un gouvernement comptant au bas mot un tiers de ministres corrompus, et bien sûr supposé « redresser » un pays traversant une grave crise économique et sociale avec une politique d’austérité.

Cet événement brésilien n’est de plus pas isolé puisqu'il prend place dans une attaque en règle qui concerne la plupart d...


J'ai été surpris de constater le peu d'intérêt des médias pour cette information malgré l'importance des enjeux qu'elle révèle à demi-mots sous des prétextes économiques voilés. Ce désintéressement peut trouver une explication dans le fait qu'il est parfois nécessaire de lier plusieurs informations différentes entre-elles afin de leur donner un sens commun, ce qui n'a pas été le cas jusqu'ici.

Nous avons donc cette nouvelle qui tombe et nous informe que le Council for Foreign Relations, think tank mondialiste par excellence, désire voir disparaître les cinquante états américains au profit de sept « super régions », comme cela a été le cas du nouveau dessin des régions il y a peu en France. Cette information est importante à elle seule certes, oui mais après ? Quelle autre élément pourr...


Bien que le qualificatif « pourri » soit à mes yeux nettement en dessous de la vérité, j'ai été séduit ce matin à la lecture du texte qui suit, et que l'auteur désigne comme un billet d'humeur sans aucune prétention. Ce billet, depuis devenu viral sur les réseaux sociaux, provient de la plume de Julien Salingue, docteur en Science politique et spécialiste de la question palestinienne.

Il y résume ce qui se passe dans le « pays des droits de l’homme » dans un contexte pour le moins intéressant ou il décrit la situation générale en France auprès de certains habitants d'Amérique latine dont les blessures issues d'une dictature vécue ne sont toujours pas totalement refermées. Qui mieux que ces personnes sont à même de juger avec objectivité les signes avant-coureurs d'une dictature en deveni...