Rubrique « Politique » (154 résultats)

La face cachée de Barack Obama, dépeint dans un livre-choc en "tueur" déterminé au nom de la lutte anti-terroriste.
 
Avec d'abord le portrait d'un redoutable tueur en série...
 
Il n'a qu'une obsession : liquider. En presque quatre ans, il a déjà des dizaines de morts sur la conscience, sans doute plus. C'est un tueur redoutablement intelligent et organisé : avant de choisir une cible, il l'étudie soigneusement, et même dit-on avec un soin maniaque.

Ce psychopathe suit toujours le même rituel macabre : sur son bureau, il étale un jeu de cartes, on les appelle "les cartes de baseball". Sur chacune de ces cartes qui sont en fait des fiches, une biographie plus ou moins détaillée, une photo. Le bureau sur lequel sont posées ces fiches mortelles n'est pas n'importe quel bureau, il est sans do...

Le 30 mai 2010, le journal israélien "Haaretz" publiait, en anglais, un article sous le titre "Israël déployant des sous-marins porteurs d'armes nucléaires à proximité de la côte iranienne" (lien).
 
L'information, selon le journaliste, avait été communiquée par un certain "Colonel O", le commandant de la 7ème Flotte israélienne. Suivait ce commentaire : "Ces sous-marins pourraient être utilisés si l'Iran continue ses programmes de production de bombes nucléaires". Le texte précisait, affirmant citer un officier de la marine israélienne : "D'une portée de 1500 kilomètres, les missiles de croisière des sous-marins peuvent atteindre n'importe quelle cible en Iran".
 
Une telle information, publiée dans un journal israélien, avait de quoi inquiéter. Elle laissait en effet entendre Israël prêt ...

Selon une lettre obtenue par l'agence Associated Press (lien), l'étude commandée auprès de l'Académie nationale des sciences sur le système de défense anti-missile de l'administration Obama est sur le point d'être complétée.
 
Selon les informations contenues dans cette lettre, l'étude devrait conclure que ce système ne protégera pas les Etats-Unis, qu'il coûtera des milliards de dollars de plus que la somme projetée, qu'il ne sera pas construit dans les délais initialement prévus, et que le développement de certaines composantes clé du programme devrait être tout simplement abandonné.

De ce point de vue, l'Académie rejoint le Conseil scientifique de la défense et le Congressional General Accountability Office dans une dénonciation de ce qui est non seulement une farce mais une provocati...

Si vous voulez avoir une idée de ce qui va probablement se passer en Grèce au cours du mois qui nous sépare des nouvelles élections prévues le 17 juin prochain, je vous suggère de visionner la conférence « Faut-il avoir peur de sortir de l'euro ? » enregistrée voici un peu plus d'un an, en avril 2011 (lien).
 
Dans cette conférence, il y est expliqué comment les européistes avaient tout mis en oeuvre pour terroriser les Suédois, tout au long de l'année 2003, afin de les contraindre psychologiquement à voter Oui au référendum sur l'entrée de la Suède organisé le 14 septembre 2003 par le gouvernement de Stockholm.

Huit procédés d'intimidation avaient été mis en oeuvre :

1°) une débauche de moyens étatiques, politiques, médiatiques et financiers en faveur du Oui ;
 
2°) la menace de l'Apocal...

Raté ! Le président grec Papoulias aura tout tenté pour éviter un retour aux urnes dans son pays. Faute d'accord pour une coalition de partis politiques, faute d'avoir mis sur pied ce « gouvernement de technocrates » qu'il appelait de ses voeux, le voilà contraint d'annoncer un nouveau tour d'élections pour la mi-juin, comme l'y engage sa propre Constitution.
 
Voilà qui ne fait pas du tout l'affaire, ni des deux partis institutionnels grecs (la Démocratie chrétienne de droite et le Pasok socialiste), en phase dépressive et déjà bien malmenés lors du premier tour de ces élections, ni de la fameuse Troïka (BCE, Commission européenne, FMI) garante de quelques insatiables intérêts financiers.

Quelques questions
 
C'est que ces ingrats de sondages prévoient une montée en puissance du parti Syr...