Rubrique « Politique » (154 résultats)


Washington a cherché à accentuer la pression lundi sur Pyongyang avec de nouvelles sanctions économiques, au moment où la tension était à son comble dans la péninsule coréenne sur fond de manoeuvres militaires au Sud et de menaces d'attaque nucléaire par Pyongyang.
 
Le dirigeant de Corée du Nord Kim Jong-Un a désigné une petite île sud-coréenne proche de la frontière maritime entre le Sud et le Nord comme première cible en cas de conflit, a rapporté mardi la presse officielle nord-coréenne. L'île de Baengnyeong sera la première visée par l'armée nord-coréenne, a annoncé Kim, lors d'une visite de casernes militaires proches de la frontière lundi, premier jour des manoeuvres militaires conjointes menées par Séoul et Washington et vivement condamnées par Pyongyang.
 
Le département américain ...

Un quotidien officiel nord-coréen s'insurge contre les sanctions votées par l'ONU et dénonce les manigances américaines. Pour lui, pas d'ambiguité, la guerre est déclarée !
 
Il y a quelques jours, les Etats-Unis, dénonçant notre essai nucléaire d'autodéfense (du 12 février dernier) ont concocté une nouvelle résolution portant sur des sanctions au Conseil de Sécurité des Nations unies. Manipulant ce dernier comme leur marionnette, les Etats-Unis ont inventé la deuxième résolution de ce type cette année, la cinquième en huit ans.
 
La nouvelle résolution du Conseil de sécurité, sous la férule de Washington, trahit sa nature scélérate en présentant la mise en oeuvre de sanctions contre la République populaire démocratique de Corée (RPDC) comme un devoir, internationalisant cette mesure plus ...

Leonidas Chrysanthopoulos a démissionné de son poste de diplomate au minisère des affaires étrangères Grec. Il a été ambassadeur d'Athènes en Pologne, en Albanie et au Canada, et, enfin, le directeur général des affaires européennes au sein du ministère. Aujourd'hui, il ne mache pas ses mots sur la nature réelle de l'UE.
 
Ce n'est pas un complotiste qui s'exprime ainsi. Jeune officier fraichement émoulu à la fin des années 1970, Leonidas Chrysanthopoulos a contribué à l'époque au processus d'adhésion de Grèce à la CEE, l'ancêtre de l'UE. A l'époque, la Grèce sortait de 9 ans de dictature et la CEE paraissait être le couronnement de son retour à la démocratie.

Des lois inconstitutionelles
 
Aujourd'hui, le diplomate, qui connait les relations UE-Grèce de l'interieur tient un tout autre dis...

Les tensions sont montées d'un cran vendredi sur la péninsule coréenne après les nouvelles sanctions votées par le Conseil de sécurité de l'ONU contre le régime nord-coréen, Pyongyang annonçant la rupture des accords de non-agression avec le sud.
 
Le régime nord-coréen est coutumier des annonces agressives à l'encontre de la Corée du Sud et des États-Unis, mais il a musclé sa rhétorique belliqueuse ces derniers jours à l'approche du vote à l'ONU et de manoeuvres militaires conjointes entre Washington et Séoul. Pyongyang a notamment menacé de dénoncer l'accord d'armistice mettant fin à la guerre de Corée en 1953, brandi le spectre d'une « guerre thermonucléaire » et averti les États-Unis qu'ils s'exposaient à une « frappe nucléaire préventive ».
 
La Corée du Nord « abroge tous les accords ...

Huissiers, secrétaires, intendants... En partant, Nicolas Sarkozy a laissé de discrets fidèles dans tous les services de l'Elysée. Et des hommes à lui à l'Intérieur. Enquête sur ce réseau de l'ombre qui informe le président d'hier sur celui d'aujourd'hui.
 
inquiétude et le trouble gagnent ces jours-ci le sommet de l'Etat. S'installent chez certains à l'Elysée le sentiment et parfois la certitude que Nicolas Sarkozy dispose d'informations confidentielles en temps réel sur le coeur nucléaire du pouvoir. D'où viennent les fuites ? La réponse à cette question est tranchée depuis le printemps dernier par des fonctionnaires de la présidence formés à l'obligation de réserve et soucieux de la nécessaire neutralité du service public.
 
Avant même l'élection de François Hollande, ils s'émouvaient d...