Rubrique « Politique » (153 résultats)

Les quelques jours qui ont vus l'organisation de manifestations en Ukraine sont remarquables pour le très peu de violence policière. A l'inverse des Etats-Unis, du Canada, de la Thaïlande, de la Grèce, de l'Espagne, des manifestants pacifiques n'ont pas été tabassés, gazés, arrosés au canon à eau et passés au taser par la police ukrainienne.
 
A l'inverse de l'Egypte, de la Palestine et du Bahreïn, les manifestants ukrainiens ne se sont pas faits tirer dessus à balles réelles. La retenue du gouvernement ukrainien et de sa police face à certaines provocations, a été remarquable. Apparememnt la police ukrainienne n'a pas (encore) été militarisée par le département de la sécurité de la patrie américain (NdT: Le sinistre « Department of Homeland Security » ou DHS, la stasi ou securitate de l...

Etant donné son récent décès, il est malvenu de tenir des propos un tant soit peu critiques sur Nelson Mandela. De plus, ce qu?il symbolise en Afrique du Sud et ailleurs est positif, puisqu?il symbolise la réconciliation et un esprit de paix. Cependant, si il est de bon ton de reconnaitre et de saluer ce qu?il symbolise, il est utile (et nécessaire au vu de l'avalanche médiatique d'hommages évoquant un saint homme) de rappeler certaines réalités que la plupart ignorent. Le veilleur
 
Né le 18 juillet 1918 dans l'ancien Transkei, mort le 5 décembre 2013, Nelson Mandela ne ressemblait pas à la pieuse image que le politiquement correct planétaire donne aujourd'hui de lui. Par delà les émois lénifiants et les hommages hypocrites, il importe de ne jamais perdre de vue les éléments suivants :
 
1...

Barack Obama a dû proposer d'amender sa loi sur la réforme de santé, entrée en vigueur en octobre, suite aux plaintes de citoyens dont les contrats d'assurance ont été résiliés car ils ne répondaient pas aux critères d'Obamacare.
 
C'est un nouveau coup dur pour Barack Obama dans la mise en place de l'Obamacare, victime d'un lancement houleux depuis le 1er octobre. Le président américain a accepté ce qu'il avait toujours refusé de faire jusqu'à présent, à savoir amender le pilier de son programme de réforme de santé, qui a résisté par le passé à plus de trois ans d'assauts parlementaires.
 
En cause : la situation d'environ 5 % des Américains, qui sont assurés pour leur santé auprès d'assureurs privés, et dont les forfaits d'assurance ont été résiliés car ils ne rentraient plus dans les cr...

Penser que Obama puisse attendre sans broncher le bon vouloir du congrès concernant le vote du budget, et surtout l'acceptation du relèvement du plafond de la dette, alors que l'échéance arrive à grands pas serait le résultat d'une douce rêverie, tout comme s'imaginer qu'il n'a pas déjà prévu cette éventualité !
 
Rappellez vous le « test » militaire à échelle réelle lors des attentats de Boston, vous faites le rapprochement ? Rassurez-vous, il est presque certain que les républicains vont au final se plier aux exigences du dictateur en place, mais il est interessant de prendre conscience de la réalité et des conséquences qu'elles peuvent entrainer. Le veilleur
 
Pourrait-on passer de BHO (Barack Hussein Obama) à BHC (Barack Hussein Caesar) ? Les spéculations autour de l'impasse du shutdown...

Depuis la fin de l'URSS, les Américains ont fini par croire à leur propre propagande, et à la fin de l'histoire, cette situation nouvelle les plaçant en position de superpuissance invincible, capable de dicter ses quatre volontés au reste du monde. La crise syrienne marquerait-elle la fin de la toute-puissance américaine ?
 
Avec l'agenda révélé par le général Wesley Clark après le 11 septembre 2001 et la volonté affirmée de régner sur tout le moyen-orient, on savait déjà que les entités qui dirigent l'état profond américain pensaient tranquillement attaquer les pays les uns après les autres, puis, après avoir coupé les Russes et les Chinois de leur approvisionnement en pétrole, gaz et autres commodités, finiraient par les affaiblir et pourraient ensuite devenir maîtres du monde !
 
Bien sû...