Rubrique « Nucléaire » (50 résultats)

Dans un silence international assourdissant, les États-Unis ont procédé mercredi dernier à un nouvel essai souterrain de système de mise de feu d'arme nucléaire dans le désert du Nevada.

Cet essai nucléaire dit « sous-critique » est le 4ème depuis l'accession à la présidence de Barack Obama, le 20 janvier 2009.

Un « tir froid » : l'essai du système de mise de feu d'une arme atomique, souvent associé à une charge conventionnelle d'essai
 
Très schématiquement, on peut associer un tir nucléaire « froid » encore appelé « essai sous-critique » à l'image d'un crash-test de véhicule : tout est conforme à un événement réel (l'explosion d'une tête militaire critique) mais l'objet humain (la charge nucléaire) est remplacé par un mannequin (une charge conventionnelle et un peu de plutonium, quand m...

Le premier inventaire des déchets nucléaires dans le Grand Nord dresse un tableau inquiétant des contaminations terrestres et marines de la région. Effectué par l'association de protection de l'environnement Robin des Bois, cet inventaire concerne quelques 90 sites contaminés par la radioactivité issue des activités industrielles et militaires, dont 50 en Russie, 25 en Norvège ou encore 8 sites en Alaska, peut on lire dans un article précédant la publication prochaine de l'inventaire des sites.
 
Les soviétiques ont procédé à 138 essais nucléaires entre 1954 et 1990 près de l'archipel russe de Nouvelle-Zemble (Novaia Zemlia), y faisant notamment exploser la bombe à hydrogène la plus puissante de l'histoire. A l'héritage nucléaire de la guerre froide, s'ajoute le stockage et le confinement...

De rares médias restent encore attentifs à la situation, pourtant tragique, qui se joue en ce moment au Japon, mais en France, nous sommes loin d'être à l'abri d'une catastrophe s'il faut en croire la multiplicité des « incidents » qui s'y sont déroulés ces derniers jours. Pas rassurant...
 
Le 30 octobre 2012 l'ASN (autorité de sureté nucléaire), a signé, sous la plume de Marie-Pierre Comets, Jean-Jacques Dumont, et Philippe Jamet, une série d'articles enjoignant fermement la FBFC (société franco-belge de Romans-sur-Isère de fabrication de combustibles nucléaires) de fournir avant le 30 novembre toutes les garanties afin que les « incidents » des 18, 26, et 27 septembre 2012 ne se reproduisent pas.
 
Incidents dont la presse ne s'est pas fait un large écho, le moins qu'on puisse dire. Le r...

Julien S., 24 ans, vient de terminer la fabrication artisanale d'un réacteur nucléaire à fusion « froide » (à température ambiante) pour produire de l'énergie. Il veut, maintenant, convaincre la communauté scientifique.
 
C'est en glanant des informations sur le Web que Julien S., 24 ans, s'est formé à la fusion froide. À savoir une branche de la recherche nucléaire négligée par la communauté scientifique qui n'y voit que charlatanerie. Principe : obliger deux noyaux atomiques à fusionner à température ambiante plutôt qu'à 150.000.000°C (à l'instar des expériences pratiquées à Cadarache dans le cadre du projet ITER).

Le tout dans le but de produire une gigantesque énergie avec une faible quantité d'électricité en entrée... « Demain, on rase gratis », ironise un chercheur du CNRS spéciali...

A cause de la tempête tropicale Sandy qui a balayé récemment l'est des Etats-Unis, 2  réacteurs nucléaires ont été arrêtés, 2 ont eu des incidents et une centrale (Oyster Creek dans le New Jersey) a été mise en alerte de niveau 2 - sur une échelle de 4 - car elle a failli être dans la même situation que Fukushima.
 
En effet, les deux évènements précurseurs à l'accident étaient identiques :
 
1) Perte d'alimentation électrique extérieure
2) Montée des eaux et perte partielle de la source froide permettant de refroidir le coeur
 
Deux experts nucléaires états-uniens ont communiqué sur cette situation : Robert Alvarez d'une part a assuré que si une forte inondation ou des vents violents avaient mis à plat le système électrique de secours, la centrale aurait alors été en situation de black-out, s...