Rubrique « Nucléaire » (50 résultats)

Comme tous les passionnés et les chercheurs en matière de fusion froide le savent fort bien, cette forme révolutionnaire d'énergie renouvelable et propre est encore, après pratiquement vingt-trois années d'études et d'expérimentations à travers le monde entier, encore considérée comme approximative voire impossible à réaliser en toute sécurité sur la Terre. En réalité, la réaction nucléaire de la fusion froide est « tout simplement » le processus par lequel les étoiles brillent tout naturellement.
 
Cependant, comme dit le proverbe "l'espoir est le dernier à mourir". Une toute nouvelle étude faite au Nouveau-Mexique concernant la production et l'application de l'énergie nucléaire à faible température redonne de l'espoir à tous ses promoteurs et défenseurs. C'est du moins ce que confirmera...

Un employé de Tepco : "Il n'y a rien d'autre à faire que de laisser l'eau radioactive se déverser dans l'océan"

Japanfocus cite le témoignage intéressant de l'un des travailleurs employés par Tepco à la "résolution" de la crise nucléaire sur le site de Fukushima-Daiichi. Parlant sous couvert d'anonymat, ce dernier évoque la précarité continuelle de la situation sur le terrain et les décalages entre les beaux discours officiels et le peu de moyens d'action sur la contamination, notamment au niveau des effluents liquides radioactifs qui se déversent chaque jour dans l'océan.

M.A, 62 ans, employé Tepco en colère

M.A. est indigné par la situation sur le site accidenté et brise la loi du silence pour évoquer des fuites continuelles d'eau contaminée vers l'océan. M. A est employé sur le cha...

Ca y est, ce jour tant attendu par les Japonais est enfin arrivé : 5 mai 2012, tous les réacteurs nucléaires sont arrêtés ! Pour la première fois depuis 1970. Beaucoup célèbrent cette nuit au Japon.

Avant le 11 mars 2011, 54 réacteurs étaient en service. 14 mois plus tard, ils sont tous à l'arrêt. Certains parce qu'ils ont subi des avaries sérieuses dues au tremblement de terre, d'autres parce qu'ils arrivent dans une phase normale de maintenance, d'autres enfin parce que la population s'y oppose.

Le traumatisme de la catastrophe de Fukushima est tellement grand que le peuple japonais fait désormais pression sur les autorités locales pour ne jamais revivre ce cauchemar.

Maintenir la pression est encore nécessaire pour que ce jour ne soit pas qu'un mirage. Car le gouvernement entend bie...

Fukushima : les «brouillards matinaux» seraient en fait des concentrations de gaz radioactifs

Les habitués de la Tepcam savent que certaines nuits et au petit matin, ce que l'on prenait jusqu'ici pour la formation de brouillards matinaux ou une brume côtière pénétrante envahissait parfois l'ensemble du site de Fukushima-Daiichi, au point de masquer complètement les bâtiments. Certains observateurs, peut-être un peu plus attentifs que les autres y voyaient cependant une cause au moins en partie artificielle, le brouillard semblant toujours se former initialement aux mêmes emplacements du site (plutôt à droite de l'ex-unité n°. 3) avant de se déployer sur la totalité du champ de vision de la caméra Tepco.

Il semble bien que cette dernière hypothèse se vérifie : d'après le témoignage d'une...

Fukushima est entré en fusion, c'est confirmé

Le 6 avril, Reuters a signalé que «le noyau du réacteur nucléaire de Fukushima au Japon est entré en fusion et a traversé la cuve du réacteur» déclare le républicain Edward Markey lors d'une audience à la Chambre à propos de la catastrophe :

«J'ai été informé par la Commission de Réglementation Nucléaire (CNR) que le noyau a tellement chauffé qu'une partie de celui-ci a probablement fondu dans la cuve du réacteur.»

Promouvant avec inconscience la prolifération nucléaire, la Commission de Réglementation Nucléaire américaine est tristement célèbre pour dissimulation et déni de ses effets nocifs. En conséquence, leurs rares aveux confirment vraiment une réelle fusion du coeur dans un ou plusieurs réacteurs, signifiant qu'énormément de rayonnem...