Rubrique « Internet » (34 résultats)


Une attaque DDOS de très grande ampleur a eu lieu hier aux États-Unis, et vous en avez peut être vous-même subi le contre-coup puisque - fait inhabituel - cette attaque a ciblé la société Dyn Dns qui est en charge de la gestion des DNS (Domain Name System) de nombreux colosses du web. Parmi les sites et services web impactés, on pouvait dénombrer GitHub, Paypal, Twitter, Netflix, Soundcloud, Spotify, Airbnb, Amazon, PlayStation Network, The Verge, le New York Times et bien d'autres.

Souvenez-vous, je publiais en septembre un article relatant l'hypothèse qu'« un pays tente de provoquer un blackout de l'internet mondial ». Coïncidence ou suite logique et prévisible ? Difficile d'être affirmatif sur ce point, mais pour ma part je pencherais pour la seconde option, et l'ampleur ainsi que l...


A l'image d'un « sarkozix le gaulois » qui se traine plus de casseroles qu'une batterie de cuisine du Hilton, Nestlé vient de se vautrer pathétiquement dans une campagne de communication sur Twitter qui avait visiblement pour but de redorer son blason, preuve si il en est que ce dernier est bien terni.

Le travail de ré-information de nombreux médias non alignés semble payer au long terme, et de plus en plus de personnes prennent connaissance des multiples crimes impunis que perpètre cette triste société sous couvert d'embellir votre existence. Un grand merci à tous les intervenants éclairés qui ont participé à mettre à mal cette pitoyable tentative de communication de Nestlé, ce groupe terroriste qui sème la mort et la désolation de par le monde.

Le Veilleur

Une campagne publicitaire N...


Inquiétant en effet, car un blackout de l'internet serait une catastrophe d'une ampleur inédite, et sur de nombreux plans. Sites d'information, sites commerciaux, trading et bourse, téléphones mobiles, objets connectés, téléphonie voip, etc. La liste est longue.

A l'heure ou le tout-connecté est devenu la norme, l'impact d'une telle attaque réussissant à paralyser Internet serait tout simplement gigantesque et impacterait tous les pays. Il est utile de rappeler que dans un contexte de conflit armé, couper tout réseau de communication de l'ennemi fait partie des directives et objectifs prioritaires, et je vois mal un groupe de hacker tenter de couper internet, qui est leur source de revenus principale.

Avant toute chose, rappelons-le, les États-Unis sont à l’origine de l’Internet, ils ...

Il y a des jours comme ça ou le hasard vous réserve certaines petites surprises agréables. Ce n'est visiblement pas le cas pour de nombreux clients moutons payant un abonnement pour bénéficier de la lecture de torchons numériques mainstream.

En effet, un problème informatique auprès de leur prestataire visiblement incompétent empêche certains médias officiels tels que Les Echos, Le Figaro, Le Point ou Valeurs Actuelles d'accéder aux informations de la base de données de leurs abonné(e)s. Cerise sur le gâteau, le prestataire de services en question ne semble pas avoir de sauvegardes disponibles. Juste hallucinant, c'est le B-A BA en informatique !

Lobotomisation et propagande font donc une petite pause forcée ;-)

Mise à jour du 23/06 : C'est confirmé, plus de 40 % des titres de presse...

Une nouvelle claque s'annonce pour la neutralité de l'internet, déjà fliqué à outrance et dont la censure est laissé au bon vouloir d'un gouvernement totalitaire, le tout en s'affranchissant de l'avis de juges, un peu à la façon d'un 49.3 qui tend à devenir la norme.

Une fois encore, si les raisons prétextées semblent êtres louables comme c'est souvent le cas, il est légitime de s'inquiéter des futures et probables dérives d'un tel outil aux mains d'un pouvoir qui ne cache plus ses intentions intrusives. Ce dispositif se voulant sécuritaire à la base, pourrait permettre d'agrandir les bases de données relatives aux internautes, leurs habitudes, orientations diverses, et probablement leurs achats puisque certains sites de vente en ligne s'essaient à cette pratique pourtant illégale actuel...