Rubrique « Incendies » (12 résultats)


La situation qui était déjà plus que critique dans la région de l'Alberta s'aggrave de jour en jour, et les gigantesques incendies qui avaient récemment forcé une évacuation massive des habitants et ouvriers de Fort McMurray menacent maintenant directement les installations pétrolières des sables bitumineux.

Autant dire que si ces murs de flammes ne sont pas rapidement stoppés, nous allons assister à un « feu de joie » d'une ampleur rarement atteinte. L'article n'en fait pas mention, mais la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) a dépêché il y a 48 heures deux spécialistes à Fort McMurray pour évaluer les dangers nucléaires dans la région.

Ces derniers auraient pour but de « confirmer la sécurité radiologique des appareils autorisés qui se trouvent dans les zones touchées e...


Encore une information importante qui ne semble pas préoccuper nos chers médias officiels, et qui pourtant ne devrait pas être occultée car elle indique la présence de déchets radioactifs enterrés non loin de Fort McMurray ou les terribles incendies font des ravages et ne sont toujours pas contrôlés.

Bien que la directrice des communications se veuille rassurante à ce propos, le passé nous a démontré que certaines catastrophes (naturelles ou pas) ont parfois des impacts qui ne sont pas anticipés dans les rapports préventifs de sécurité.

Autre anecdote scandaleuse, des employés d'une société pétrolière au nord de Fort McMurray disent qu'on leur interdit d'évacuer leur lieu de travail, malgré le brasier qui prend de l'ampleur...

Le Veilleur

Les déchets radioactifs de Fort McMurray sont ...

Depuis maintenant plusieurs jours, des murs de flammes gigantesques sévissent dans une région du Canada, et ravagent actuellement Fort McMurray, forçant l'évacuation d'une centaine de milliers de personnes y résidant.

Au delà du drame humain que vivent ces personnes en voyant leurs maisons dévorées par les flammes, c'est le statut particulièrement stratégique de cette zone qui attire mon attention, car Fort McMurray n'est pas une ville comme une autre puisqu'elle est considérée comme la capitale des sables bitumineux, ainsi que la troisième réserve de pétrole de la planète.

Pour le moment, rien ne permet d'affirmer qu'il s'agit d'une catastrophe naturelle ou pas, mais avouez que le contexte est assez troublant, et de plus il faut savoir que nous n'avons pas à faire à un simple incendi...

Il est « amusant » de noter que la société Iron Mountain en charge de la protection des dites archives avait prétendument de multiples protections contre le feu, y compris des systèmes avancés qui peuvent détecter et étancher les flammes sans endommager des documents importants. Décidément, les « solutions » consistant à éliminer les documents litigieux semble faire des émules depuis le 11 septembre... Le veilleur
 
Un incendie détruisant les archives bancaires mais n'ayant bien sur aucun rapport avec d'autres événements qui se déroulent comme par hasard même jour : « l'Argentine fixe par décret [1] les positions des banques en devises, ET la gestion de la Banque Centrale est discutée en public... ».
 
« L'incendie s'est déclaré mercredi peu après 08h00 et a totalement détruit une section ...

Les pompiers grecs soutenus par l'armée et des renforts serbes, jetaient samedi toutes leurs forces contre un incendie ravageant la forêt épargnée depuis des décennies de la communauté monastique orthodoxe du Mont Athos (nord-est), ont annoncé leurs services.
 
Assistés de 120 volontaires, 200 pompiers luttaient dans cette zone montagneuse, soutenus par 14 bombardiers d'eau et sept hélicoptères, a indiqué le bureau de presse des pompiers. L'armée a de son côté annoncé avoir dépêché sur place samedi 314 de ses membres, ainsi qu'une cinquantaine de véhicules de soutien.
 
Le feu s'étant déclaré mercredi non loin du monastère serbe d'Hilandariou, une des grandes institutions du Mont Athos, 49 pompiers serbes renforçaient ce dispositif, dépêchés vendredi par Belgrade.
 
Malgré ce déploiement, l'i...