Rubrique « Environnement » (123 résultats)

Le protoxyde d'azote ou oxyde nitreux (lien), est mieux connu sous le nom de gaz hilarant et le fait qu'il vous rende loufoque lors de son utilisation en tant qu'anesthésique (ou festive) est le moindre de ses effets. Le gaz peut réchauffer notre planète 300 fois plus rapidement que le dioxyde de carbone.
 
Les bonnes nouvelles sont que la quantité d'oxyde nitreux dans l'atmosphère est actuellement totalement négligeable par rapport à la quantité de dioxyde de carbone. Les mauvaises nouvelles sont que cela pourrait bientôt changer, sous la forme d'une "pulsation" d'oxyde nitreux un peu plus tard au cours de ce siècle, qui pourrait emballer le processus de réchauffement climatique. C'est ce qui s'est passé en Europe qui s'est réchauffée de 5 °C il y a 14 500 ans environ, juste à la fin de...

97% de la glace avait fondu à la mi-juillet selon la Nasa. Si un dégel est normal en été, il atteint cette année un niveau record.
 
La Nasa l'a annoncé mardi 24 juillet: la surface gelée du Groenland a fondu en juillet sur une étendue jamais atteinte en plus de trente ans d'observation satellitaire. L'agence spatiale américaine se base notamment sur l'étude d'images prises par 3 satellites différents. Selon ces données, environ 97% de la calotte glacière avait dégelé à la mi-juillet, a indiqué l'Agence dans un communiqué.
 
La fonte est tellement importante que les scientifiques n'en ont d'abord pas cru leurs yeux. "C'est tellement sans précédent que je me suis d'abord interrogé sur le résultat: était-ce bien réel ou était-ce dû à une erreur de données ?", a commenté Son Nghiem, de la Nasa...

Le gouvernement britannique a confirmé hier la constatation d'une fuite "mineure" de pétrole dans la mer du Nord. Elle a eu lieu à environ 200 kilomètres au large des îles Shetland.
 
L'agence nationale de l'énergie du changement climatique a déclaré qu' environ 64 barils de pétrole (soit: 11.000 litres ou encore 19 tonnes) ont été déversé accidentellement dans l'océan à la suite d'une fuite sur une installation située au large de la côte Est des îles Shetland.
 
"Nos observations visuelles d'hier continuent de constater une petite fuite de pétrole remontant à la surface, mais se dispersant rapidement" a déclaré cette même agence.
 
La société Fairfield Energy, qui exploite la plateforme Dunlin Alpha sur le champ d'exploitation d'Osprey confirme ces informations.
 
"Notre société a immédiatemen...

« Les nappes phréatiques pourraient être contaminées par des gisements de gaz, même profonds... »
 
Fracturer la roche en injectant de l'eau et du sable mélangés avec des produits chimiques pour en faire sortir les gaz piégés dedans : la méthode de la fracturation hydraulique (lien) a été au coeur des débats sur l'exploitation des gaz de schiste (lien). Soupçonnée de polluer les nappes phréatiques, la méthode a finalement été interdite en France en juin 2011 (lien). Une étude américaine (lien), publiée dans les annales de l'Académie américaine des sciences (PNAS), démontre maintenant les dangers de la fracturation sur les eaux souterraines.
 
C'est l'existence de conduits souterrains naturels qui menacerait les nappes phréatiques :
 
« Des conduits naturels permettent au gaz et à la saumure d...

Samedi 23 juin a eu lieu, pendant toute la journée, sur tous les continents, et tous les fuseaux horaires la plus grande "journée de mobilisation" jamais organisée par Greenpeace. 2000 militants, dans 20 pays, du Canada à la France en passant par le Chili et l'Australie, ont dédié leur journée à un seul objectif : Sauver l'Arctique !
 
L'objectif de cette journée : inviter. Inviter les passants, les travailleurs, les jeunes et moins jeunes, les "ceux qui savent un peu" et les "ceux qui n'en avaient jamais entendu parler"... Discuter avec eux, avec chacun. Faire des rencontres aussi, et débattre. Pourquoi ? Parce que nous sommes tous convaincus qu'à nous tous, nous pouvons être plus forts que les compagnies pétrolières et les états.
 
Notre volonté : créer une zone protégée dans les eaux in...