Rubrique « Environnement » (123 résultats)

Ne le lisez pas trop fort, ça risquerait de s'ébruiter : En catimini, en février 2011, le ministère de la Santé a décidé de multiplier par 5 la concentration maximale autorisée pour les pesticides dans l'eau du robinet. Désormais à consommer avec modération...
 
C'est l'association Générations Futures, ONG spécialisée dans la question des pesticides, qui a levé le lièvre le 7 février 2012, dans une indifférence médiatique totale.
 
Depuis 1998, un avis du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF) tenait lieu de réglementation. Dans une transposition quelque peu olé-olé de la directive européenne 98/83, le CSHPF avait en effet décidé que l'eau ne devait « pas être utilisée, ni pour la boisson, ni pour la préparation des aliments » si un pesticide s'y trouvait à une quantité supé...

Un niveau record de radioactivité a été détecté sur des lottes au large des côtes japonaises (nord-est) à hauteur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi accidentée, a indiqué mardi l'opérateur Tokyo Electric Power Co (TEPCO).
 
Les poissons pêchés le 1er août, à 20 km de distance de la centrale nucléaire, puis soumis à des tests scientifiques ont révélé un niveau de 25.800 becquerels de caesium par kg, a annoncé TEPCO, soit un niveau 258 fois plus élevé que la limite fixée par le gouvernement dans l'alimentation. Le précédent record de radioactivité, soit 18.700 becquerels de caesium par kg, avait été enregistré à l'occasion de mesures pratiquées sur des saumons au large de Fukushima, selon l'Agence nationale des Pêcheries.
 
TEPCO estime que les lottes ont dû se nourrir dans les zon...

L'industrie pétrolière a perdu la première manche avec l'interdiction des gaz de schiste, elle ouvre maintenant un nouveau front. Première cible : les journalistes.

La bataille de l'opinion sur les gaz de schiste est entrée dans une nouvelle phase : les partisans de cette nouvelle resssource redressent la tête et les pétroliers mettent les bouchées doubles pour convaincre les journalistes des bienfaits possibles de son extraction, en termes d'emplois, de croissance et d'indépendance.

A lire certains éditos comme dans Le Monde ou dans Challenges (une tribune signée par Claude Perdriel, par ailleurs actionnaire de Rue89), les risques environnementaux de l'extraction des gaz de schiste, contre lesquels l'opinion s'était mobilisée avec José Bové, jusqu'à obtenir leur interdiction apparaisse...

Nous sommes 7 milliards d'habitants sur la planète, et nous dépendons tous de l'Arctique, qui est nécessaire à notre équilibre climatique.
 
L'Arctique est en première ligne du dérèglement climatique : l'augmentation des températures y est deux fois plus rapide qu'ailleurs. La fonte des glaces qui en résulte fait de l'Arctique la cible des industriels qui convoitent son sous-sol riche en pétrole, l'une des énergies les plus polluantes et responsable des dérèglements climatique... Terriblement ironique non ?
 
Deux des navires de Greenpeace, l'Esperanza et l'Arctique Sunrise naviguent dans la zone Arctique ... Ils vont tous deux au devant des projets d'exploration pétrolière dans cette région particulièrement sensible du globe.
 
Les deux navires de Greenpeace sont équipés de matériel scienti...

Comme l'a déclaré solennellement devant le Sénat Américain l'honorable Al Gore, notable investisseur sur le marché juteux du Crédit Carbone, en matière climatique, « the science is settled », et, comme l'a fort opportunément rappelé le non moins honorable ingénieur ferroviaire M. Rajendra Pachauri, également très impliqué dans la gestion de fonds carbones (et accessoirement Président du GIEC), toute tentative de remettre en question la théorie du réchauffement climatique ne serait que « science vaudou ». A part quelques « climato-septiques » forcément à la solde des lobbys pétroliers, qui oserait encore émettre des réserves sérieuses sur cette thèse alarmiste (ou simplement soulever la possibilité d'un léger conflit d'intérêt entre ces éminences de la lutte contre le réchauffement cli...