Rubrique « Climat » (111 résultats)

Il y a peu de temps lors d'une discussion sur Facebook ayant pour sujet le réchauffement climatique, j'affichais clairement mes positions dans ce domaine, à savoir que tout ceci n'est que pure arnaque visant à creer un marché très juteux se reposant sur l'ignorance générale du peuple dans ce domaine, ce dernier faisant aveuglément confiance aux scientifiques (ce que ne sont pas les membres du GIEC).
 
J'ai dans cet échange d'opinions, eu droit aux foudres d'une illuminée dont la taille du rachis cervical devait être proche d'une cacahuète, m'affirmant en ces termes - sans pour autant citer la moindre source - que « 99% des scientifiques soutenaient la thèse du réchauffement... », me demandant également a demi mot et de manière hautaine qui étais-je pour aller à l'encontre de leurs avis ?...

Les bruyants et impressionnants vêlages de glaciers aux pôles semblaient contribuer majoritairement à la perte de masse des calottes glaciaires : c'est ce que l'on pensait jusqu'ici. Faux, affirme une équipe américaine. La fonte des plateformes glaciaires serait plutôt provoquée par les courants océaniques.
 
L'Antarctique est une immense calotte où la glace est en perpétuel mouvement. Par endroits, les s'écoulent depuis le continent sur la mer et forment d'immenses plateformes glaciaires flottantes. Il en existe dix principales en Antarctique, dont deux ayant une superficie de l'ordre de celle de la France. Aux extrémités de ces plaques, les icebergs se forment. Jusqu'alors, la principale cause de perte de masse de la calotte glaciaire était attribuée aux impressionnants vêlages de glaci...

Alors que le débat sur le réchauffement climatique fait plus que jamais les manchettes depuis le dépôt du rapport de Nicholas Stern, ex-économiste en chef de la Banque mondiale, lequel fait état du coût possible de cette crise autour de 7000 milliards de dollars, un écrivain québécois autodidacte, Pierre de Châtillon affirme, dans un livre qui vient de paraître, que le réchauffement du climat est un mythe.

Depuis la sortie du rapport Stern, qui compte tout près de 700 pages, tous les journaux de la planète en ont fait leurs manchettes et relancé la nécessité de la mise en application du protocole de Kyoto.
 
Rappelons que le gouvernement américain n'a toujours pas endossé ce dernier et que le gouvernement Harper se fait tirer l'oreille. Selon de Châtillon, des bouleversements climatiques s...

Un phénomène d'autant plus étrange qu'il survient en plein mois de Mai...
 
Une vague glacée a lentement mais inexorablement emporté avec elle une partie d'un village canadien. Grinçant comme un train en cours de freinage, ce « mur de glace » a détruit vendredi plusieurs dizaines de maisons d'Ochre River, à 300 km au nord-ouest de Winnipeg. Pendant plusieurs heures, poussé hors de son lac par des vents à 90 km/h, il a doucement chevauché les habitations.
 
Selon Etienne Kapikian, ingénieur prévisionniste à Météo France interviewé par France TV, le phénomène est extrêmement rare, surtout à cette période de l'année. Pour l'instant, il n'a pas vraiment de nom en France. Les experts ont simplement traduit l'expression canadienne « ice tsunami ».
 
Un deuxième « ice tsunami » possible ?
 
A certain...

Des hivers encore plus rudes en 2014 et 2015 ! Un scientifique de l'UCL explique et balaie d'un revers de main la théorie du réchauffement climatique. Chimiste de renommée mondiale et président de l'European Chemical Society, István Markó (wiki) a pour collègue universitaire le vice-président du GIEC. Cela ne l'empêche pas d'être en désaccord total avec lui sur la question des changements climatiques.

Lors du sommet climatique de Durban en 2011, István Markó déclarait :
 
« Nous ne savons que peu de choses du climat terrestre, et les déclarations du GIEC sont utilisées dans un but politique... »
Marko Istvan, vous êtes professeur de chimie à l'UCL. Nous sortons d'un hiver très froid. Le mois de mars a été le plus froid de tous, depuis le début des années septante. Mais vous dites que ça n...