Rubrique « Climat » (110 résultats)

Si une contribution d'origine humaine ne peut être niée concernant les changements climatiques que nous observons, dont les causes sont liées à une variabilité cyclique naturelle dépendante de facteurs aussi variés que nombreux et complexes, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) n'a eu de cesse d'affirmer que seule une responsabilité d'origine exclusivement anthropique ne pouvait en être la cause, utilisant en ce but des « preuves emblématiques » telles que la population des ours polaires - qui semble en fait se porter bien - ainsi que le recul de glaciers.

C'est d'un de ces glaciers dont il est question aujourd'hui, celui des Alpes, et si un recul est réellement constaté de nos jours, une nouvelle étude démontre que cela s'est déjà produit à maintes ...


C'est après une période d'inactivité passagère que je reprend la plume, ou plutôt le clavier, pour aborder aujourd'hui un sujet délaissé depuis le mois de juillet 2016 : le sempiternel « Réchauffement climatique ». Dans une récente publication, Frits Bolkestein - dirigeant du parti libéral néerlandais, ministre de la Défense et Commissaire de l'Union Européenne - évoque les intellectuels qui prêchent le catastrophisme climatique et dénonce les scénarios aussi alarmistes qu'inexacts qui figurent dans le rapport du Club de Rome (« Limits to Growth », ou rapport Meadows) publié en 1972 par Dennis Meadows, et actualisé en 2012 par le Smithsonian Institute.

Il n'est aucunement question pour moi de dénigrer la responsabilité humaine dans la dégradation ou même la destruction de notre environ...


L'information selon laquelle le trou dans la couche d'ozone serait en train de se résorber a fait récemment la une de nombreux médias, aussi bien officiels qu'alternatifs, admettant et martelant une fois encore la théorie d'une origine anthropique comme c'est déjà le cas pour le pseudo réchauffement de l'enfer dans lequel nous allons tous mourir brulés ou noyés dans peu de temps.

La population mondiale est donc responsable de tous les « dérèglements » de la planète, c'est du moins ce que le dogme de la pensée unique nous inculque, et pour ceux et celles possédant la distinction de scientifique d'état grassement financé, c'est une tâche d'autant plus facile face à une grande majorité de lecteurs trop crédules, ou pour certain(e)s incapables de rechercher des sources contradictoires, et ...


Cette information est importante à plus d'un titre et m'avait échappé puisqu'elle date du 16 février 2015, ce qui dans son contexte ne la rend pas obsolète pour autant, pas du tout même. Merci au passage à Galadriel des Brind'herbes Engagés pour avoir soulevé le lièvre.

Information importante, à commencer par le fait étonnant qu'elle soit traduite et relayée par le média Le point, qui, comme tout autre média mainstream, n'est jamais en reste quand il est question de taxer de complotisme toute information sortant des rails de la bienpensance. Importante également de par l'aveu à demi mot de l'emploi de techniques de manipulation climatique par les États-Unis, ainsi que des craintes de ces derniers de voir ces mêmes techniques utilisées par d'autres nations à leur encontre (au hasard, la R...

Au même titre que la propagande dénonçant régulièrement une fonte des calottes glaciaires en période estivale, tout en omettant de mentionner des étendues de glaces records lors de la reconstitution des calottes en période froide, le « journalisme » du copier/coller s'entête à continuer de véhiculer la peur climatique.

La désinformation touche cette fois une prétendue disparition des îles Salomon, et se veut bien sûr comme preuve d'une montée des eaux apocalyptique à venir, tel un déluge orwellien. Il n'est bien sûr pas envisageable par ces journalistes de citer les valeurs observées par l'Université du Colorado en 2013, et qui montrent un décrochement net vers le bas du niveau global de la mer, autrement dit, depuis la mi-2010, la mer ne monte pas, mais elle baisse...

Nulle mention n'...