Rubrique « Agriculture » (38 résultats)

Le veilleur vous avait mis en garde cet été, suite aux fortes périodes de sécheresse de par le monde, particulièrement concernant les Etats-unis et la Russie, deux gros producteurs céréaliers. Cela ne concerne bien sûr pas uniquement les céréales, mais aussi le reste de la chaine alimentaire qui s'en nourrit (bovins, volailles, pisciculture), le prix d'une grande majorité de produits va donc continuer d'augmenter jusqu'à... pénurie !
 
L'ONU a mis en garde la communauté internationale contre l'imminence d'une crise alimentaire mondiale en 2013, écrit le quotidien britannique The Guardian.(lien).
 
Les réserves mondiales de céréales ont atteint des niveaux de production dangereusement bas. Par ailleurs, la sécheresse qui a sévi cet été aux Etats-Unis (lien - lien), la pire depuis plus de 50 ...

Sur la lancée de nations comme la France et la Russie, l'Afrique du sud pourrait bien être dans peu de temps la toute dernière nation à formuler une interdiction du maïs OGM de Monsanto, récemment relié au développement de tumeurs et à des lésions d'organes chez les rats.

Le Centre Africain pour la Sécurité Biologique (ACB en anglais), organisme de surveillance créé pour protéger les consommateurs des divers dangers biotechnologiques, appelle aujourd'hui les autorités sud-africaines à interdire le maïs de Monsanto générateur de tumeurs, connu sous le nom de NK603.
 
C'est particulièrement important pour l'Afrique du sud car le maïs blanc est un aliment de base très important, constituant à lui tout seul jusqu'à 80 % de la récolte de l'année passée. Dans l'éventualité d'une interdiction du ...

Hypermédiatisée en France, l'étude du professeur Séralini est arrivée aux oreilles de Moscou.
 
Interpellées par ses résultats, les autorités russes ont suspendu « temporairement » l'importation du maïs NK603 génétiquement modifié de la marque Monsanto, le temps que des chercheurs fassent une contre-expertise, a rapporté le site du Nouvel Observateur.
 
« Une décision qui aura peu d'impact », a confié un porte-parole de Monsanto au Wall Street Journal, puisque la Russie est un exportateur net de céréales.
 
L'agence russe de protection des consommateurs Rospotrebnadzor indique dans un communiqué placé sur son site cette semaine que « l'importation et la commercialisation en Russie du maïs OGM NK603 (de Monsanto, ndlr) est temporairement suspendue », le temps que des chercheurs russes examin...

Malgré d'importantes manifestations populaires, la multinationale américaine remporte plusieurs batailles décisives au Paraguay et en Argentine, où seront fabriquées et cultivées des variétés résistantes à de nouveaux pesticides. Une défaite au goût amer pour les organisations paysannes et les populations victimes de l'épandage.
 
Un modèle agricole controversé
 
La journée mondiale de protestation contre la firme Monsanto, lundi 17 septembre, a donné lieu à une multitude de manifestations au Canada, en Argentine, en Allemagne, en Équateur, au Paraguay, au Brésil, au Pérou, au Japon, aux Philippines et jusque devant le siège de l'entreprise, à Saint Louis aux Etats-Unis.
 
Devenue le symbole de la manipulation génétique des semences et de la production de pesticides comme le désherbant total ...

Dans la nuit du 2 septembre 2012, une centaine de Faucheurs volontaires venus de toute la France ont procédé simultanément à des fauchages de tournesol obtenu par mutagénèse (OGM camouflé) sur 8 parcelles dans l'Isère et une dans la Drôme.
 
Un rassemblement a eu lieu ce dimanche matin et a permis d'informer les nombreux visiteurs présents au salon de l'agriculture lyonnais au parc de la Lacroix-Laval sur les dangers des OGM et de l'huile de tournesol mutagène.
 
Boycottons l'huile de tournesol industrielle !
 
« Ce rassemblement au parc de Lacroix-Laval, c'est pour dire que les OGM continuent à coloniser nos champs ! C'est pour dire qu'on assiste à un passage en force des firmes semencières agro-chimiques, et de leurs valets, pour imposer aux paysans et aux consommateurs leurs semences mani...