Rubrique « Activité solaire » (43 résultats)

Après l'éclatement du filament magnétique survenu le 31 août (1), comme prévu, un orage géomagnétique est venu perturber notre magnétosphère. Malgré le fait que l'éruption solaire soit de force moyenne (classe C8), cet orage magnétique continue de sévir deux jours après son arrivée !
 
La puissance de cet orage est sur la pente descendante, l'alerte est donc levée, nous nous en tirons bien pour cette fois, mais gageons que l'activité solaire en hausse ainsi que celle de ses tâches solaires (la tache solaire AR1560 a plus que quadruplé en taille depuis le 30 août...) nous réserve encore de nouvelles sueurs « froides » !
 
Un orage magnétique persistant
 
Le champ magnétique polaire de la Terre reste orageux et instable, deux jours après l'impact de la CME (éjection de masse coronale - wiki) du...

Un filament magnétique ondulant autour de la partie sud-est du soleil a éclaté le 31 août, produisant une éjection de masse coronale (CME), une éruption solaire de classe C8 et un des plus beaux films jamais enregistrées par l'Observatoire de la NASA Solar Dynamics.
 
L'explosion a projeté cette éjection de masse coronale hors du soleil a une vitesse supérieure à 500 km/s (1,10 millions mph). Le nuage (animation), ne se dirige pas directement vers la terre, mais il pourrait livrer un coup oblique au champ magnétique de la planète vers le 3 septembre (afficher la carte). Cette date est provisoire et peut être modifiée en fonction des données plus récentes recues des coronagraphes du Solar and Heliophysics Observatory (SOHO).
 
Les champs magnétiques autour de cadran sud-est sont très actifs ...

Un filament magnétique qui serpente sur la branche nord-est du soleil a éclaté le 18 août (01:02 UT - voir « Les astronomes ont découvert une formation géante sur le Soleil »), produisant une éruption solaire importante de classe M5.5.

Vous pouvez voir une vidéo de l'éruption enregistrée par l'Observatoire de la NASA Solar Dynamics plus bas.
 
Une éjection de masse coronale (CME) s'est envolé à partir du site de l'explosion, mais le nuage ne dirige pas de terre. Cette éruption n'était pas geoeffective.
 
Le filament magnétique s'est réformé après l'éruption, et semble être lié à un groupe actif de taches solaires sur la face cachée du soleil. Bien que la tache solaire soit cachée derrière, l'Observatoire de dynamique solaire peut voir une imposante canopée magnétique issue taches solaires cr...

L'explication est un peu complexe même si elle est vulgarisée au maximum dans cet article, mais les possibilités sont fascinantes ! Il existerait des « portes des étoiles » autour de notre planète qui interagissent avec le soleil. Chaque jour de multiples découvertes sont faites, reste à savoir si elles seront exploitées un jour, si oui comment...
 
Qui n'a jamais rêvé de traverser un portail ? Les scientifiques ont découvert des téléporteurs dans l'espace et comptent bien les étudier de près. Ceux-ci ont plus d'une ressemblance avec la Porte des Etoiles.
 
C'est la NASA qui dévoile les travaux du chercheur Jack Scudder, à plus forte raison car elle compte lancer une mission pour les poursuivre. Elle se prépare à donner le feu vert à la mission Magnetospheric Multiscale Mission (MMS). Une f...

Hier soir, lors d'un repas « Jack pizz' » improvisé avec des amis, nous en sommes venus à débattre des impacts catastrophiques que causeraient un black-out mondial provoqué par une méga tempête solaire, telle que l'événement de Carrington survenu en 1859. Suite à cela, j'ai retrouvé aujourd'hui un ancien article de septembre 2011, mais qui à mes yeux est toujours d'actualité au vu de l'activité solaire intense de ces dernières semaines, et qui si l'on en croit la NASA, devrait être à son apogée d'ici fin 2012, début 2013.

Notre ami Wikipédia nous en dit ceci :

« L'événement de Carrington est une série d'éruptions solaires ayant eu lieu à la fin de l'été 1859 et ayant notablement affecté la Terre. Elle a notamment produit de très nombreuses aurores polaires visibles jusque dans des régio...