Rubrique « Activité solaire » (43 résultats)


Une fois n'est pas coutume, bien que le thème abordé ici soit le champ magnétique terrestre, il n'est cette fois pas question de l'inversement des pôles magnétiques (qui est toujours en cours), mais d'une brèche découverte dans le champ protecteur de notre planète.

La découverte de cette brèche est très récente puisque le rapport scientifique qui en fait état a été publié le 20 octobre, et relayée par des médias outre atlantique au début du mois de novembre. Par contre, la cause de cet évènement est plus ancienne, et est consécutive à une éjection de masse coronale (plasma) consécutive à une éruption solaire du 22 juin 2015.

Il en résulta une forte tempête géomagnétique qui fut responsable de perturbations radio dans de nombreux pays, ainsi que d'aurores boréales intenses constatées à...


Je publie ici un nouvel article de Jacques Henry, qui conforte la perspective de plus en plus évidente d'un refroidissement global de notre planète. Tout comme le veilleur, cet ancien chercheur au CNRS à la retraite dénonce régulièrement la fable du réchauffement climatique anthropique en bon « climatosceptique ».

Il tente dans ce billet de nous alerter sur les conséquences futures de la baisse d'activité solaire en cours, alors que contre toute logique scientifique, les organismes officiels dans leur ensemble continuent de nier tout lien de cause à effet entre l'activité du soleil et notre climat.

Pour rappel, le précédent « minimum de Maunder » remonte à la période de 1645 à 1715 (Petit âge glaciaire), et à l'époque les hivers étaient tellement rudes que certains fleuves d'Europe, c...

Ce qui n'était auparavant considéré que comme de la pure spéculation alarmiste de la part de sites « complotistes » au sujet d'éruptions solaires dévastatrices futures semble être désormais pris au sérieux en haut lieu.

Rassurez-vous, car comme vous allez le voir, aucun argument laissant présager l'imminence d'un tel évènement n'est mis en avant. Cependant, cette éventualité a été suffisamment prise au sérieux pour que soit organisée avec la Maison Blanche une réunion officielle, incluant spécialistes de la météo spatiale et organismes gouvernementaux à travers les États-Unis !

Le Veilleur

Si une tempête solaire géomagnétique assez puissante était éjectée à partir de la surface du Soleil, elle serait capable de faire tomber les communications au travers de notre Terre pendant des jours...

Rassurez-vous, pas d'inquiétudes à avoir, puisque ces deux éruptions se sont produites alors que les taches solaires ne nous faisaient pas face. Cette double éruption survenues à a peine plus d'une heure d'intervalle font brusquement suite à une période d'activité relativement calme de notre astre.
 
Les prévisionnistes s'attendaient à une éruption solaire de classe X aujourd'hui, et le soleil ne les a pas déçu. Toutefois, la source de cette éruption était inattendue. Une nouvelle tache solaire (AR2087) a émergé soudainement de derrière la branche sud-est du soleil, et a éclaté à deux reprises, produisant une éruption de classe X 2.2 (à 11:42 UT), suivie d'un seconde éruption 70 minutes plus tard de classe X 1.5 (à 12:52 UT).
 
L'image d'illustration prise dans le spectre de l'ultraviolet ...

Le retour de la tache solaire AR1967 a déclenché une puissante éruption solaire de classe X4.9, le 25 février à 00h49 (UTC). C'est l'éruption solaire la plus intense de 2014, et l'une des plus fortes du cycle solaire actuel. Le Solar Dynamics Observatory (SDO) de la NASA ont enregistré ce flash ultraviolet extrême.
 
Bien que cette éruption soit impressionnante, ses effets sont atténués par l'orientation de cette dernière, située près de la branche sud-est du soleil et non face à la terre. En effet, la brillante éjection de masse coronale (CME) qui a été propulsée loin du soleil peu de temps après l'éruption semble ne pas devoir affecter notre planète, du moins pas directement.
 
Les émissions radio issues de l'onde de choc située à la l'extrémité de la CME suggèrent une vitesse d'expansion...