Rubrique « Actions militaires » (106 résultats)

Au départ il s'agit d'un article plutôt prospectif publié par l'agence de presse RIA Novosti qui fait le point sur l'escalade militaire dans l'est de l'Ukraine et les différentes options du gouvernement putschiste.
 
Et puis, après cette analyse et le constat d'échec de la première offensive de l'armée ukrainienne dans le Dombass et de l'enlisement  meurtrier du conflit, vient ce paragraphe :

« La Russie a déjà commencé à projeter des troupes vers la frontière ukrainienne, pour l'instant pour renforcer la sécurité. Mais des vidéos du déplacement vers la frontière d'unités importantes de transmissions et logistiques ont déjà été rendues publiques. Elles sont nécessaires pour constituer un grand groupe armé en mesure de mener une opération offensive. Cette opération semble inévitable si l...

Les Etats-Unis ont été contraints d'évacuer leur base en Asie Centrale suite à l'influence grandissante de la Russie sur la scène internationale.
 
Selon le service international du club des journalistes iraniens, l'agence Reuters a publié un article de Dimitri Solovyov dans lequel il écrit entre autres : « Les États-Unis ont évacué mardi leur seule base aérienne en Asie centrale au Kirghizistan, allié de la Russie ». Cette fermeture survient après le renforcement de la présence militaire américaine en Afghanistan et les démonstrations de force russes dans la région. En effet, la Russie est en train de reconquérir sa chasse gardée.
 
Le parlement kirghiz a donné l'an dernier un ultimatum contraignant les États-Unis d'évacuer sa base de transite de Manas utilisé depuis 2001 pour des opérati...

La situation en Ukraine est loin d'être réglée, et l'élection présidentielle qui doit y avoir lieu demain ne va que jeter de l'huile sur le feu, puisque le gouvernement illégitime actuel de Kiev a organisé la répression de toute opposition à l'intégration européenne ! C'est beau la démocratie...
 
L'armée officielle ukrainienne a récemment sorti l'artillerie lourde pour pilonner les villes de Lougansk et Donetsk, avouant ainsi leur incapacité à dominer la résistance par manque d'effectifs. Un manque du aux multiple désertions des soldats refusant de tirer sur le peuple qu'il s'étaient jurés de défendre, quand ils ne sont pas fusillés pour refus d'obéissance ou pour avoir déposé les armes.
 
Les milices cosaques ne sont de plus pas les seules à soutenir concrètement les insurgés pro-russes, ...

Ce matin à 6:00 les troupes dépendant de la clique au pouvoir à Kiev ont déclenché une nouvelle phase dans l'opération terroriste qu'elles mènent. Une offensive a commencé dans la région de Lugansk, à Lissitchansk, précisément. Du matériel lourd est passé à l'attaque. Un pont a sauté dans le district de Severo Donetsk, mais les forces armées de la République de Lugansk tiennent bon et l'offensive a été arrêté dans les faubourgs de la ville.
 
Une opération d'ouverture de la frontière avec la Russie, au poste de « Stanitsa Luganskaïa » dans la région de Lugansk a échouée hier soir. Les gardes-frontières étaient supérieurs en hommes et en armes face au détachement d'une trentaine d'hommes déployé par l'armée de la République de Lugansk. D'ailleurs, le tenue de la frontière est le point fort...

Pour la première fois en six mois d'émeutes, l'armée thaïlandaise a tenté de séparer les belligérants, écrit mercredi 21 mai le quotidien Nezavissimaïa gazeta. La loi martiale a été instaurée, que les experts qualifient de « demi-coup d'Etat ».
 
Les forces armées sont en mesure d'empêcher de nouveaux affrontements mais sont loin de pouvoir garantir une sortie de crise au niveau politique. Le chef de l'armée de terre thaïlandaise, Prayuth Chan-ocha, a instauré mardi la loi martiale. Il a appelé les manifestants qui ont paralysé le travail du parlement et empêché les élections du 2 février (les chemises jaunes), à cesser leurs manifestations. Cet appel concerne également les manifestants pro-gouvernementaux (ou chemises rouges).
 
Les militaires assurent qu'il ne s'agit pas d'un coup d'Etat ...