Rubrique « Actions militaires » (106 résultats)

Un informateur de l'Arabie annonce : « C'est définitif, les États-Unis vont frapper l'Iran d'ici octobre »
 
L'événement déclencheur de la Troisième Guerre mondiale pourrait se produire aussi tôt qu'en octobre, selon le site Debka-Net-Weekly.  L'Iran ne peut  être autorisée à vendre du pétrole iranien pour toute autre monnaie autre que le dollar US, une erreur fatale que l'Irak de Saddam Hussein a fait dans sa quête pour saper l'hégémonie du dollar des États-Unis en 2000.
 
Un prince saoudien a dit à un officiel anonyme européen, selon Debka-Net-Weekly, qu'une attaque sur l'Iran est déjà décidée. Interrogé par "l'Européen" à savoir si l'Amérique pourrait remettre en question son plan d'attaquer l'Iran, le prince a dit : « Tout peut arriver, bien sûr. Mais cette fois, nous sommes sûrs que l...

Quelques jours seulement après la rupture des négociations avec l'Occident sur le programme nucléaire de l'Iran, le commandant en chef adjoint de la Garde révolutionnaire a annoncé qu'il y aura bientôt la guerre - et que Dieu fera en sorte que ses forces seront victorieuses.
 
La dernière série de pourparlers entre l'Iran et le P5 +1 (les États-Unis, la Grande-Bretagne, France, Chine, Russie et Allemagne) a pris fin à Moscou la semaine dernière sans aucun accord sur le programme nucléaire iranien illicite.
 
Le général Hossein Salami, dans une entrevue télévisée, se vantait que l'Iran a le contrôle complet de tous les intérêts des ennemis dans le monde entier et qu'elle est sur le chemin pour atteindre l'équivalent des puissances mondiales. Le commandant a souligné que le programme nucléai...

L'Iran a lancé mardi des dizaines de missiles balistiques lors de la simulation d'une attaque contre une "base militaire ennemie", au moment où les Etats-Unis renforcent leur présence navale dans le Golfe dans un contexte de tension croissante autour du dossier nucléaire.
 
Des dizaines de missiles balistiques, notamment des Shahab-3 capables d'atteindre Israël et les bases américaines au Moyen-Orient, ont été tirés de plusieurs régions sur la réplique d'une "base militaire ennemie" construite dans un désert du centre de l'Iran, ont indiqué les Gardiens de la révolution, garde prétorienne du régime qui contrôle les missiles iraniens.
 
Les manoeuvres se sont déroulées avec "100% de succès" et montrent "la détermination, la volonté et la capacité du peuple iranien à défendre ses intérêts nat...

En nous entretenant avec un habitant de Homs qui observe ce qui se passe au jour le jour dans son pays (*), nous avons appris que les forces gouvernementales n'ont pas bombardé la ville de Homs, ces dix derniers jours, comme rapporté par la presse internationale.
 
Ainsi, tout ce qui nous est raconté par les médias est à l'envers. Il n'est pas vrai que Homs est pilonnée par l'armée gouvernementale depuis dix jours. Il n'est pas vrai que les autorités syriennes empêchent le CICR d'accéder aux blessés et aux malades. Il n'est pas vrai que Homs est une ville assiégée par les forces gouvernementales. Ce sont quelques centaines de rebelles qui pilonnent, qui massacrent, qui maintiennent une partie de la ville de Homs et de sa population, sous siège.

Silvia Cattori : Les images que nos médias ...

La propagande occidentale ne cesse de caricaturer la position de la Russie face à la crise syrienne. Elle reproche à Moscou de soutenir Damas pour des motifs mercantiles, voire par solidarité criminelle. Sergey Lavrov ne traite pas ici des choix stratégiques russe, mais des principes auxquels s'astreint sa diplomatie. Il répond patiemment aux inepties des médias occidentaux, rappelant l'attachement de Moscou au droit international et sa préoccupation de soutenir les peuples. M. Lavrov oppose d'une part le soutien populaire massif dont dispose le président el-Assad et, d'autre part, l'illégitimité d'une opposition armée à caractère sectaire, soutenue de l'étranger.

Au cours de l'année ou de l'année et demie passée, les événements qui se sont enchaînés en Afrique du Nord et au Proche-Ori...