Notre brave Obama a décidé aujourd'hui au nom des États-Unis d'imposer de nouvelles sanctions à la Russie, en ciblant sept responsables russes ainsi qu'à 17 entreprises de l'entourage proche du président Vladimir Poutine, et ce en représailles à ce qu'il qualifie d'« actes de provocation » en Ukraine, on croit rêver !
 
Selon la presse américaine (New York Times), la Maison Blanche envisage de frapper de sanctions les patrons des groupes pétrogaziers russes Rosneft et Gazprom [1], Igor Setchine et Alexeï Miller, des proches du président Poutine. A ce stade, deux déductions peuvent être faites : Soit Obama est un crétin fini, soit il est décidé à pousser Poutine à fermer les vannes du gaz russe pour forcer l'Europe à accepter le gaz de schiste américain.
 
En plus de ces attaques aux ...


Chaque jour qui passe nous fournit de nouvelles informations démystifiant les plans machiavéliques organisés par l'Otan aux ordres de Washington. Ce nouveau fait, et pas des moindres, nous apprend que la prise d'otages des « observateurs » de l'OSCE par les séparatistes pro-russes à Slaviansk n'est qu'une opération de propagande mensongère de plus.
 
Le représentant de l'OSCE, Claus Neukrich, vient de confirmer auprès de la chaine de Télévision Autrichienne ORF que les « otages » n'appartenaient pas à son organisation, et les qualifie « d'observateurs militaires » au services de l'Otan. Ajoutez à cela la récente tentative de désinformation (voir vidéo) provenant du New york times qui a été dévoilée, alors qu'il avançait une présumée implication des Forces spéciales russes dans l...


L'Ukraine risque d'être le théâtre d'une catastrophe comparable à celle de Tchernobyl si ses centrales nucléaires de conception soviétique utilisent du combustible américain, a déclaré vendredi l'Union internationale des vétérans du nucléaire civil.
 
Les experts du nucléaire civil ont qualifié d'« irresponsable et cynique » la décision de Kiev de proroger jusqu'à 2020 l'accord entre le groupe Energoatom, opérateur des quatre centrales nucléaires du pays, avec la société américaine Westinghouse sur la livraison de combustible pour trois réacteurs nucléaires ukrainiens.
 
« Cette décision est cynique parce qu'elle a été prise à la veille du 28e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, qui a été elle-aussi le résultat d'une expérience irresponsable sur un réacteur en service. O...


La récente mise en garde des dirigeants européens par Vladimir Poutine sur un possible arrêt d'approvisionnement en gaz continue de faire couler de l'encre, et malgré le silence médiatique habituel, les têtes pensantes en Europe commencent à sérieusement s'inquiéter des répercussions que cela pourrait avoir au vu de la situation explosive Ukrainienne qui ne s'apaise toujours pas.
 
Vous pensez peut être (à tort) que vous ne serez que peu affecté par de telles mesures, et qu'en telles circonstances, l'Europe aurait un « plan de secours » en vue de pallier à cette pénurie gazière qu'imposerait le géant Gazprom ? Il n'en est rien comme vous allez le voir à la lecture de cet article de Ria novosti...
 
vivre sans gaz russe
 
Bien que les représentants de l'UE évitent d'évoquer la situat...


C'est officiel, le parlement russe vient d'adopter après 3ème lecture la mise en place d'un système national de cartes de paiement. Cet évènement n'est pas anodin, et les conséquences qui vont en découler rendent très nerveux le monde économique, à commencer par les systèmes de paiement américains qui vont voir s'envoler 40% du marché mondial.
 
Ria novosti nous dévoile ci-dessous les craintes soulevées par les dirigeants des systèmes bancaires en place, informations qui n'ont été que timidement reprises par certains médias officiels comme Les Échos, Le figaro et Le parisien...
 
MasterCard préoccupé
 
Le groupe de cartes bancaires MasterCard, vivement critiqué par Moscou pour avoir bloqué à titre de sanctions les opérations des banques Rossia et SMP, a exprimé vendredi sa préoccupation...