Un tremblement de terre d'une magnitude de 6.9 sur l'échelle de Richter s'est produit ce matin au large de la Grèce. L'épicentre se situe à 19km au sud de la ville de Kamariotissa, et 77 km au sud-ouest d'Alexandroupolis, à proximité de la frontière avec la Turquie, à une profondeur de 10 km, selon une nouvelle mise à jour de l'observatoire des États-Unis (USGS).
 
Précédemment estimé à une magnitude de 6.4 et à une profondeur de 92 km par l'USGS, ce dernier a rapporté de nouvelles données recalculées citant une ampleur beaucoup plus élevée de magnitude 6.9, ainsi qu'une profondeur fixée à 10 km contre 92 km précédemment. La secousse a été fortement ressentie sur les îles grecques de Limnos et de Samothrace et dans la ville de Salonique (nord). Le séisme a également été ressenti d...


La situation en Ukraine est loin d'être réglée, et l'élection présidentielle qui doit y avoir lieu demain ne va que jeter de l'huile sur le feu, puisque le gouvernement illégitime actuel de Kiev a organisé la répression de toute opposition à l'intégration européenne ! C'est beau la démocratie...
 
L'armée officielle ukrainienne a récemment sorti l'artillerie lourde pour pilonner les villes de Lougansk et Donetsk, avouant ainsi leur incapacité à dominer la résistance par manque d'effectifs. Un manque du aux multiple désertions des soldats refusant de tirer sur le peuple qu'il s'étaient jurés de défendre, quand ils ne sont pas fusillés pour refus d'obéissance ou pour avoir déposé les armes.
 
Les milices cosaques ne sont de plus pas les seules à soutenir concrètement les insurgés p...


Ce matin à 6:00 les troupes dépendant de la clique au pouvoir à Kiev ont déclenché une nouvelle phase dans l'opération terroriste qu'elles mènent. Une offensive a commencé dans la région de Lugansk, à Lissitchansk, précisément. Du matériel lourd est passé à l'attaque. Un pont a sauté dans le district de Severo Donetsk, mais les forces armées de la République de Lugansk tiennent bon et l'offensive a été arrêté dans les faubourgs de la ville.
 
Une opération d'ouverture de la frontière avec la Russie, au poste de « Stanitsa Luganskaïa » dans la région de Lugansk a échouée hier soir. Les gardes-frontières étaient supérieurs en hommes et en armes face au détachement d'une trentaine d'hommes déployé par l'armée de la République de Lugansk. D'ailleurs, le tenue de la frontière est le p...


Le ton monte entre le Canada et la Russie au sujet de l'Arctique. Cette région du monde est convoitée pour ses immenses ressources naturelles et pour ses eaux de plus en plus navigables.
 
Lors de récents passages à Montréal et à Calgary, Hillary Clinton, ex-secrétaire d'État américaine et probable candidate à la présidence, a mis en garde le Canada contre la Russie. Elle a accusé Moscou de vouloir militariser l'Arctique. Dressant un parallèle avec la situation en Ukraine, elle a demandé aux Canadiens de prêter attention à « l'attitude agressive » des Russes dans cette partie du monde où les deux pays sont voisins.
 
Mme Clinton parle du fait que le président russe, Vladimir Poutine, a ordonné l'an dernier la réouverture d'installations militaires près des îles de Novossibirsk. Ces i...


Tepco a déversé dans le Pacifique 561 tonnes d'eaux radioactives souterraines de la dérivation et il n'y a pas de raison que cela s'arrête ...
 
Le 21 mai 2014, Tepco a au final déversé dans le Pacifique 561 tonnes d'eaux souterraines de la dérivation. Selon leurs dernières analyses, 1.100.000 Bq/m³ (1,1 million) de tritium ont été relevés dans l'échantillon d'eaux souterrains pris le 19 mai 2014. Tepco affirme que les eaux des autres puits de dérivation sont moins radioactives, qu'ils peuvent diluer cette radioactivité en la mélangeant avec des eaux moins contaminées.
 
Ils ne recherchent pas le plutonium-238/239/240 et l'uranium-235/238 dans les eaux qu'ils rejettent. De plus, ce rejet ne fait diminuer que de 10 à 25% le flot des eaux souterraines qui s'écoulent dans les bâtimen...