Le dépistage du cancer de la prostate est toujours fortement recommandé à travers toutes les revues médicales. Or, une vaste majorité d'hommes pourtant porteurs des cellules cancéreuses dans la prostate ne sont jamais affectés par ce cancer dont l'évolution est souvent très lente.

Ne rien faire reste donc à ce jour la meilleure solution : Primum non nocere. L'État devrait mettre fin à une dérive dont les ravages n'ont que trop duré. Seuls 3 % des hommes décèdent du cancer de la prostate, le plus souvent à un âge très avancé, contre 25 % de causes cardiovasculaires et 5 % de causes accidentelles. C'est ainsi que le dépistage de 1 500 personnes pendant dix ans aboutit à 150 ou 180 biopsies et au traitement de 50 hommes pour théoriquement sauver une vie. Ces biopsies et ces traitement...


Des permis d'exploration pétrolière ont été attribués par le gouvernement congolais dans un parc national classé au patrimoine mondial...

Eléphants, lions, okapis et gorilles: la riche biodiversité du parc national de Virunga, en République démocratique du Congo (RDC) risque de ne pas faire le poids face aux pétrodollars. Dans ce parc national, classé au patrimoine mondial de l'Unesco et listé dans les zones humides Ramsar, les puits de pétrole pourraient bientôt remplacer les lacs et la forêt tropicale. Des concessions pétrolières ont été attribuées en juin 2010 par le gouvernement congolais sur 85% de la surface du parc. Déjà, Total et le Britannique Soco se préparent à exploiter l'or noir du Virunga.
 
Corruption et milices
 
Alerté par les ONG présentes sur place et par l'Unesco, le...


Comme tous les passionnés et les chercheurs en matière de fusion froide le savent fort bien, cette forme révolutionnaire d'énergie renouvelable et propre est encore, après pratiquement vingt-trois années d'études et d'expérimentations à travers le monde entier, encore considérée comme approximative voire impossible à réaliser en toute sécurité sur la Terre. En réalité, la réaction nucléaire de la fusion froide est « tout simplement » le processus par lequel les étoiles brillent tout naturellement.
 
Cependant, comme dit le proverbe "l'espoir est le dernier à mourir". Une toute nouvelle étude faite au Nouveau-Mexique concernant la production et l'application de l'énergie nucléaire à faible température redonne de l'espoir à tous ses promoteurs et défenseurs. C'est du moins ce que ...


Et oui, le pétrole n'est pas la seule matière première que menace le prurit de la société de consommation. Le cuivre, le zinc, l'or et l'uranium figurent parmi  les principaux métaux dont les ressources mondiales semblent en voie d'épuisement.
 
Une mine de cuivre moderne, en Australie. Parmi les grands gisements épuisés, Science & Vie donne l'exemple de la "fabuleuse" mine suédoise de Stora Kopparberg, "qui alimenta toute l'Europe des XVIe et XVIIe siècle", fermée en 1992. Le problème est similaire à celui du pic pétrolier. Pire, les deux questions ont toutes les chances de finir par s'enchevêtrer en un cercle vicieux, vertigineux et inextricable.
 
Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon, auteurs de l'ouvrage français de référence sur la question (Quel futur pour les métaux ?,...


Un employé de Tepco : "Il n'y a rien d'autre à faire que de laisser l'eau radioactive se déverser dans l'océan"

Japanfocus cite le témoignage intéressant de l'un des travailleurs employés par Tepco à la "résolution" de la crise nucléaire sur le site de Fukushima-Daiichi. Parlant sous couvert d'anonymat, ce dernier évoque la précarité continuelle de la situation sur le terrain et les décalages entre les beaux discours officiels et le peu de moyens d'action sur la contamination, notamment au niveau des effluents liquides radioactifs qui se déversent chaque jour dans l'océan.

M.A, 62 ans, employé Tepco en colère

M.A. est indigné par la situation sur le site accidenté et brise la loi du silence pour évoquer des fuites continuelles d'eau contaminée vers l'océan. M. A est empl...