Dimanche soir, plus de 50.000 personnes ont été forcés d'évacuer pour trouver refuge dans des zones sécurisées en raison de plus de 12 heures de pluies diluviennes continues sur les régions de Jalpaiguri et de Cooch Behar dans le Bengale en Inde .
 
Les services météos du Bengale ont annoncé des niveaux de chutes de pluies extrêmement importants : 246,5 mm dans le Cooch Behar, 312.19 mm dans le  Falakata et 125.3 mm dans l'Alipurduar en 24 heures. Rabindranath Ghosh, député provincial du Natabari, a visité plusieurs zones touchées dans sa circonscription.
 
"La situation n'est guère réjouissante. Les niveaux d'eau de la plupart des rivières, le Sankosh le Rydak, le Kaljani, le Torsha et le Mansai ont augmenté très rapidement en raison des pluies diluviennes. Environ 40.000 personnes on...


Ceux ou celles qui me connaissent savent que parmis les choses de la vie courante et auxquelles nous sommes tous habitués, ce que pour ma part je ne supporte plus depuis déjà longtemps, c'est la pub !

Ce matraquage omniprésent sur tous les supports et médias, qui me martèle les neurones à  grands coups de "achetez ceci car vous en avez besoin..." ou encore "Prennez un credit pour cela qui est bien plus meilleur que truc bidule chouette..."; ca m'horripile à un point que vous ne soupconnez pas ! Non, non et non, je n'ai besoin d'aucun message débile (souvent présentés par des abrutis profonds ou des acteurs "has been", qui jouent sans la moindre conviction dans ces courts métrages lamentables, réalisés par des sociétés dont la plus grande tare est un monumental manque d'imagina...


Barricades, pneus et poubelles enflammées pour couper des routes, opérations «ville morte» et manifestations : à Langreo comme dans d'autres villes d'Espagne, les mineurs ont crié leur colère lundi pour la journée de grève générale contre les coupes des aides au secteur.
 
Venues en famille, du bébé en poussette aux grands-parents, environ 50.000 personnes, selon les syndicats, ont défilé dans le calme en fin de journée dans cette ville du nord du pays, vivant principalement du charbon. Une image qui tranchait avec les rideaux des commerces baissés et les rues quasi vides durant toute cette journée de grève générale "suivie à 100%" dans tout le bassin minier des Asturies, selon les syndicats UGT et CCOO qui appelaient au mouvement.
 
Un succès également au niveau national dans la cinqua...


La propagande occidentale ne cesse de caricaturer la position de la Russie face à la crise syrienne. Elle reproche à Moscou de soutenir Damas pour des motifs mercantiles, voire par solidarité criminelle. Sergey Lavrov ne traite pas ici des choix stratégiques russe, mais des principes auxquels s'astreint sa diplomatie. Il répond patiemment aux inepties des médias occidentaux, rappelant l'attachement de Moscou au droit international et sa préoccupation de soutenir les peuples. M. Lavrov oppose d'une part le soutien populaire massif dont dispose le président el-Assad et, d'autre part, l'illégitimité d'une opposition armée à caractère sectaire, soutenue de l'étranger.

Au cours de l'année ou de l'année et demie passée, les événements qui se sont enchaînés en Afrique du Nord et au P...


Un nouveau sommet des Nations unies sur le développement durable s'ouvre à Rio le 20 juin (Rio+20). Au programme : la mise en place d'une « économie verte », présentée comme une solution à l'épuisement des ressources naturelles et au réchauffement climatique. Ou comment les tenants d'un néolibéralisme vert, les grands groupes privés et les marchés financiers cherchent à s'approprier les biens communs : eau, forêts, biodiversité ou cycle du carbone... Une entreprise prométhéenne pour transformer la nature en bulle spéculative.
 
Vingt ans après le sommet de Rio de 1992, qui avait jeté les bases du développement durable, la conférence qui s'ouvre au Brésil le 20 juin sera placée sous le signe de « l'économie verte ». Si les attentes sont faibles en termes de résultats concrets, cette...