En avril 2013, nous apprenions par les gros titres de la presse officielle que les États-Unis avaient placé sur une liste noire dix-huit personnes, en majorité des fonctionnaires russes, ayant soit-disant joué un rôle dans la mort en prison en 2009 du « juriste » Sergueï Magnitski.

Les personnes étant inclues dans la « liste Magnitski » ont vu leurs avoirs gelés sur le sol américain et ont été interdites d'entrée aux États-Unis. De même, tout ressortissant américain ayant fait commerce avec elles étaient exposées à des sanctions pénales. Ces évènements avaient bien évidemment contribué à raviver les tensions entre Washington et Moscou, tandis que la version officielle des faits vue par l'occident désignait comme à son habitude une culpabilité d'origine russe.

A l'époque, c'est en ces ...


Si la catastrophe de Tchernobyl est de nos jours connue de tous, au même titre que la révoltante propagande véhiculée par ordre du gouvernement français de l'époque déjà acoquiné avec l'industrie du nucléaire, et ce en totale collaboration avec les médias (comme quoi rien ne change), la plupart d'entre-nous pensent aujourd'hui à tort que les conséquences de ce drame est derrière nous.

La réalité est malheureusement toute autre, et au delà des premières conséquences mesurables quelques temps après la tragédie, il aura fallu plusieurs décennies pour qu’on puisse commencer à mesurer ses effets réels. C'est ce que nous révèle le témoignage de Youri Bandajevsky, le premier scientifique à s'inquiéter et s'impliquer dans l'étudier des effets de cette catastrophe aux terribles retombées.

Merc...



Alors que la Grande Bretagne vient de quitter l'Union Européenne et que l'idée d'un référendum invitant la France à lui emboîter le pas sont sur toutes les lèvres, voici une autre triste conséquence de l’Europe politique et commerciale : La disparition programmée des agriculteurs !

Parce que c'est bien joli d'aller au supermarché du coin acheter des fruits et légumes à prix bon marché, mais vous achetez pour cela des produits provenants d'autres pays, au détriment des producteurs locaux, ou à défaut, hexagonaux, pour le plus grand bonheur de multinationales qui s'en mettent plein les poches.

Conséquence, nos agriculteurs (et je ne parle pas des usines du type mille vaches) sont obligés de travailler toujours plus et investir dans des machines pour respecter les exigences des grandes surfa...



Cette information est importante à plus d'un titre et m'avait échappé puisqu'elle date du 16 février 2015, ce qui dans son contexte ne la rend pas obsolète pour autant, pas du tout même. Merci au passage à Galadriel des Brind'herbes Engagés pour avoir soulevé le lièvre.

Information importante, à commencer par le fait étonnant qu'elle soit traduite et relayée par le média Le point, qui, comme tout autre média mainstream, n'est jamais en reste quand il est question de taxer de complotisme toute information sortant des rails de la bienpensance. Importante également de par l'aveu à demi mot de l'emploi de techniques de manipulation climatique par les États-Unis, ainsi que des craintes de ces derniers de voir ces mêmes techniques utilisées par d'autres nations à leur encontre (au hasard, la R...


C'est acté, les Britanniques ont voté à 51,9% pour la sortie de l'Union européenne lors du référendum, avec un taux de participation estimée officiellement à 72,2%. Contre toute attente et malgré toute la propagande utilisée pour garder le Royaume-Uni en son sein, l'Union européenne va donc voir le nombre de ses États membres se réduire à 27 [1].

Bien que cette information soit assez énorme, ne nous emballons pas trop vite pour le moment, car comme l'évoque l'économiste Jacques Sapir « (...) on peut penser qu’il y aura certainement une volonté d’essayer d’annuler l’effet du référendum par un nouveau traité qui à sa manière remettrait la Grande-Bretagne dans l’Union européenne ».

En attendant une possible contre-attaque désespérée de l'Union européenne, les faits sont la, et c'est un t...