La hausse du rendement des bons du Trésor américain, provoquée par le changement de cap de la Fed, commence à faire exploser des bulles en série (obligations, dettes souveraines, actions, marchés émergents, etc.)
 
Pour certains, c'est l'annonce d'une expédition punitive imminente contre la Syrie qui fait tousser les marchés. Pour d'autres, comme l'analyste financier Bill Lynch de Hinsdale Associates, c'est précisément une nouvelle guerre qu'il faut pour convaincre Barack Obama et la Réserve fédérale de renoncer à l'engagement pris en mai de mettre graduellement fin à la politique ultra-accomodante de la banque centrale américaine, engagement dont Bernanke doit préciser les modalités exactes le 18 septembre.
 
Comme l'affirme un dossier de l'Expansion dédié aux krachs :
 
« En ouvra...


Après la pathétique découverte mettant en lumière que l'Union Européenne paye des « trolls » pour contrer l'euroscepticisme sur Internet, ce sont maintenant les trusts pharmaceutiques qui lancent une chasse aux sorcières !
 
Conscients d'un mouvement d'éveil lié aux médias de santé alternatifs sans langue de bois, les lobbyistes de la « santé par le vaccin » commencent à vacciller sur leurs fondements devant l'ampleur de cette prise de conscience mondiale face à leurs magouilles. Leur crédibilité étant désormais sérieusement mise en doute, ils essaient désormais de renverser la vapeur en se servant d'organismes humanitaires tels que l'Unicef (Association Humanitaire pour la survie et la protection des enfants du monde), preuve que nos efforts face à la désinformation ne sont pas va...


Un groupe de chercheurs russes est revenu des rives du lac mongol Khyargas Nuur. Ils ont essayé de découvrir d'où venaient les traces qui apparaissent régulièrement sur les rives du lac. Elles pourraient appartenir à un grand reptile.
 
Les grandes traces sur les rives du lac Khyargas Nuur ont été découvertes au milieu des années 1980 lorsque des membres d'une expédition géologique soviético-mongole dirigée par Viktor Iarmoliouk s'étaient arrêtées là pour se reposer. Les années suivantes, les géologues y ont encore fait une halte à plusieurs reprises. Des zoologues y sont allés aussi. À chaque fois, les scientifiques ont vu des groupes de traces relativement fraîches, s'étalant à plus d'un kilomètre et demi de l'eau, comme si un reptile était sorti de l'eau et était resté un bon mo...


Au delà de l'aspect répressif de cette information que véhicule l'Afp, je tiens à saluer le courage et la détermination de nos amis Espagnols qui sont au coeur de la crise, et qui n'hésitent pas à prendre des risques en défiant l'état dictatorial instauré par Rajoy, digne successeur de Franco.
 
Que cela en inspire le plus possible chez nous et nous donne la force de résister, car il est bien question ici de résistance, et notre France pantouflarde se doit de se réveiller et de s'organiser pour reprendre en main son destin, jusqu'ici dans les mains des banquiers... Le veilleur
 
Plus de 200 militants de gauche se sont emparés vendredi de fournitures scolaires dans un supermarché de Séville. Leur objectif : les redistribuer à des familles en difficulté.
 
Devant les médias, qu'ils avaie...


Un cratère fumant d'1,8 mètres de diamètre et 1,2 mètres de profondeur est apparu ce samedi 23 août au milieu d'un rond-point proche de l'aéroport de Rome-Fiumicino. Selon les volcanologues appelés sur place, les gaz malodorants éjectés seraient un cocktail de dioxyde de carbone, hydrogène sulfuré et méthane. Le site a été isolé et une analyse est en cours.
 
Les gaz sous-terrains peuvent, selon Alberto Basili, de l'INGV, conserver leur chaleur pendant des dizaines de milliers d'années après une éruption volcanique, et remonter à la surface... ce phénomène a été observé en d'autres endroits autour de Rome par le passé, avec des animaux domestiques tués pour avoir respiré ces gaz. (DailyTelegraph / Roma)
 
Le système volcanique le plus proche de cette région du Latium est le Colli Alb...