Catégorie « Vie hors réseau » - Sortir du système (6 résultats)

Étudier durant sa jeunesse, trouver un emploi stable et bien rémunéré (à défaut d'être épanouissant), avoir un cercle d'amis, rencontrer l'âme sœur, se marier, acheter une maison, avoir un ou des enfants, ne pas faire trop de vagues durant son existence en attendant patiemment une retraite bien méritée, pour enfin « profiter » tant bien que mal de la vie qui reste, si toutefois vous avez la chance de pouvoir arriver en bonne santé jusqu'à cette dernière et ultime étape. C'est la vie « idéale » telle qu'elle nous est vendue par ce système, et depuis maintenant tellement longtemps que personne ne songerait à la remettre en question un seul instant.

Pourtant, c'est ignorer nos racines, car l'homme était nomade bien avant d'être sédentaire, mais sa quête de confort et de sécurité l'a amené...


Je suis tombé hier par hasard sur un vieil article de janvier 2014, mais qui n'a pas pris une ride car intemporel, et d'autant plus d'actualité dans le contexte de la récente Loi travail qui nous a été imposée à grands coups de 49.3 par les gradés de la kommandantur élyséenne.

Que nous le voulions ou non, nous ne sommes que de passage dans ce monde, et nous devons réfléchir à ce que nous retiendrons de ce que nous avons fait de notre courte existence le moment venu de « souffler la veilleuse ». Notre routine quotidienne tend à nous le faire oublier, mais notre vie est précieuse, et si vous l'avez perdu de vue ou en doutez encore, souvenez-vous que dans l'immensité de l'univers formé de milliards de galaxies, elles-même composées de milliards de systèmes planétaires similaires au notre,...

« La dépression sera la maladie du 21ème siècle », clame l'Organisation mondiale de la santé (OMS), pour qui visiblement l'issue ne peut exister que dans la prescription d'un remède médicamenteux pour soigner ce « désordre psychologique ». Si cet état de trouble possède bien l'ampleur qu'on lui attribue, je doute pour ma part que la prise régulière d'anxiolytiques puisse solutionner le problème, tout au plus le masquer au prix d'effets secondaires non négligeables.

Il est évident à mes yeux que ce problème ne peut être soigné par le même système qui l'a engendré. Depuis la plus petite enfance, ce dernier nous martèle ses règles, allant à l'encontre de toute empathie ou bon sens, détruisant les repères nécessaires au développement personnel harmonieux d'un individu, et ce afin de mieux ...

Je sors aujourd'hui un peu des sentiers battus et tiens à partager avec vous le témoignage d'une jeune femme qui a décidé un beau jour de « quitter le moule » en même temps que son travail pour aller à la rencontre d'elle même et de ses rêves d'enfant. Des rêves qui, comme vous allez le voir, ne demandent qu'à devenir réalité et bouleverser votre existence à tout jamais.

Alors oui, les pessimistes et autres grincheux chez qui le système est ancré trop profondément vont sûrement avancer que cette belle histoire n'est qu'un cas isolé qui tient du conte de fées, qu'il faut beaucoup d'argent de coté, être jeune avec une santé de fer, et qu'en dehors de ces considérations rien n'est envisageable, ou encore que les risques sont inconsidérés et qu'il est plus prudent de rester bien au chaud d...


En premier lieu, bienvenue sur cette nouvelle catégorie « Vie hors réseau » que j'avais songé à créer depuis longtemps déjà. Cela découle d'un raisonnement logique et implacable selon lequel tout problème possède sa solution, et il faut dire que la plupart des évènements traités sur le veilleur ne font qu'évoquer les problèmes auxquels nous confronte la société dans laquelle nous vivons, sans pour autant y apporter de solutions.

Nous en sommes arrivés à un point ou les inégalités se creusent, ou les politiciens véreux qui nous gouvernent ne cachent plus leurs méfaits, et ne constatant que très peu de résistance face à eux, nos libertés vont disparaître une à une au profit d'une poignée d'esclavagistes modernes sans foi ni loi. Alors, peut être ai-je dans mon adn une proportion anormale...