Catégorie « Evènements sociaux » - Abus & dérives de notre société (1170 résultats)

J'ai beau me dire « la on touche le fond ! » quand je découvre une information de ce genre, force est de constater que les pinioufs corrompus qui nous dirigent, au même titre que les directeurs d'établissements publics et administratifs, ne tarissent pas d'imagination quand il est question de repousser les limites de la connerie au delà de toute compréhension humaine ! Comme le disait notre tant regretté Coluche national : « Mais jusqu'ou s'arrêteront ils ? » Le veilleur
 
Rapporter son verre au comptoir d'un bar, un geste condamnable ? Cette question, en apparence saugrenue, est au coeur d'un conflit qui oppose la gérante d'un bar de Locmiquélic et l'Urssaf. L'administration lui réclame 9.000 € pour travail dissimulé.
 
Chez Mamm Kounifl, on ne s'embarrasse pas de protocoles inutiles. On p...

Je tenais à partager avec vous un article intemporel, et dans son raisonnement, capable de regonfler le moral de certains, et de donner du courage à d'autres. Le message se veut très réaliste et porteur d'espoir, peut être engendrera-t-il un « déclic » chez certains... Le veilleur
 
Je parlais, dans la précédente entrée de ce blog, de ces 5% de gens qui portent le monde à bout de bras.  5% étant un chiffre assez aléatoire en fait, servant à illustrer l'idée de minorité. J'ai piqué ce chiffre à un ami, j'avoue. Il m'avait fait franchement bien rire en me parlant de sa théorie du « 5-45-50 ». Pour résumer un peu son idée, il annonçait avec ce côté sarcastique pince-sans-rire qui lui va si bien que « 50% des gens sont juste des aimants à plomb et à baffes dans la gueule », « 45% feront des c...

De temps en temps un petit coup de gueule s'impose. C'est le cas aujourd'hui suite à la découverte d'une information qui me révolte : Une agence Adecco se permet suite à la délation d'un de ses clients, de porter un jugement aussi hautain qu'infondé sur un intérimaire qui a eu le malheur de poster une photo de lui faisant une « quenelle » sur le site de Dieudonné. Le pauvre homme a qui des excuses ont été demandées, s'est vu traité d'antisémite et a été radié des listes nationales d'Adecco France !
 
Rappellons à cette occasion qu'en 2001, Adecco a été reconnue coupable de discriminations raciales à l'embauche par le parquet de Bruxelles. Les perquisitions opérées la même année auprès du siège d'Adecco ont révélés qu'au moins une centaine d'entreprises ont demandé les services de la socié...

L'année 2014 sera-elle porteuse d'un nouveau et tragédique « Black Thursday » similaire à celui survenu en octobre 1929 ? C'est ce que semblent indiquer plusieurs signes révélateurs pointés du doigt par certains journalistes et économistes.
 
N'en déplaise au doux illuminé faisant office de dirigeant de notre nation, j'ai nommé Hollandouille (le mou, le gentillet...) - qui nous serine fièrement que la crise est derrière nous, appuyé par les chiffres d'une croissance qui ne dupent personne, tout comme ceux du chômage, eux aussi manipulés dans le but de contenir la panique en donnant l'illusion - , la situation économique s'aggrave chaque jour un peu plus, et il n'est pas ici question de la France, ni même de l'Europe, mais bien de la situation mondiale.
 
Nous n'aborderons ici les aspects le...

Ou les dessous de l'émission « Tous ensemble ». TF1 propose un programme où l'animateur recrute des artisans et bénévoles pour retaper le logement d'une famille en difficulté. Ce témoignage d'un artisan est édifiant sur ce que vous ne verrez pas à l'écran : des travaux bâclés à cause de l'urgence, sans aucune considération en matière d'économie d'énergie et de matériaux écologiques.
 
Comment saccager une maison en cinq jours ? Au départ l'idée semble bonne. Pour des raisons « humanitaires », TF1 prétend venir en aide à des gens dans le besoin par le biais de l'émission « Tous ensemble ». Cette émission sélectionne des familles réellement dans le besoin - aucun doute là-dessus [1] - et déclare prendre en charge l'organisation de la rénovation complète de leur habitation, le tout dans l'ur...