Catégorie « Evènements sociaux » - Abus & dérives de notre société (1169 résultats)

Je tenais à vous souhaiter à tous et toutes une très bonne année pour ce nouveau cru 2014, qui par ailleurs s'avère assez mouvementé d'emblée. Ne nous voilons pas la face, 2014 n'augure rien de bon : nouveaux impôts et taxes, diminution drastique de la liberté d'expression, américanisation de l'Europe dans de nombreux domaines, éradication du terme « vie privé », et des droits qui vont avec, etc, etc.
 
La bonne nouvelle, c'est que ces attaques répétées à la constitution des droits de l'homme a poussé à l'éveil un nombre sans cesse croissant de citoyens, et motivé la création par certains de mouvements de résistance qui eux aussi vont grandir et s'amplifier. Au delà de l'expression du mécontentement grandissant, il va falloir désormais pour avancer et être crédible, imaginer de nouvelles ...

En raison des risques toujours accrus de terrorisme et de piratage industriel, le gouvernement a décoché un nouveau projet de loi dans un soucis de sécurité nationale bien naturel qui rassurera tout bon citoyen en lui imposant de déposer un double de ses clés d'habitations et de véhicules à la mairie de son lieu de résidence principale.
 
Diverses administrations comme la police, les douanes ou certaines sociétés privées accréditées comme la SACEM auront alors la possibilité de disposer à leur guise de ces doubles afin d'entrer chez vous quand bon leur semble, 24h/24 et sans préavis, ceci afin de fouiller vos affaires pour savoir si vous cachez du matériel explosif, des fichiers MP3 sans facture, ou suite à toute autre requête d'une marque ou d'un ayant droit quelconque. Le but est égalem...

Nous avons déjà parlé de ce qui s'est passé à Chypre en avril dernier, c'est-à-dire la confiscation des comptes bancaires de plus de 100.000 euros pour renflouer les banques locales en faillite. Nous avons aussi expliqué que cela présageait du mode de règlement futur des crises bancaires : se servir directement dans les comptes des épargnants. Et effectivement, il a été lancé dans la foulée un projet d'une directive européenne pour formaliser ce procédé.
 
Redisons-le : il ne s'agit rien d'autre ici que d'un vol pur et simple, d'une remise en cause du droit de propriété. Que les actionnaires soient mis à contribution, rien de plus normal. Et si cela ne suffit pas, et bien il faut remettre en cause la loi bancaire et séparer les banques de dépôt des banques de marché, de façon à éviter que...

Et hop, encore un droit qui saute et qui va directement impacter les plus pauvres sous des prétextes fallacieux ! Les nombreux foyers munis d'une cheminée, et qui pouvaient jusqu'ici court-circuiter le réseau électrique (dont les tarifs ne cessent d'augmenter) pour se chauffer, seront bientôt hors la loi. Une nouvelle preuve s'il en est besoin, pour constater l'établissement d'un état totalitaire ou les moins riches n'ont plus leur place... Le veilleur
 
Un whisky pur malt. Un cigare. Le chat qui ronronne. Un bon livre. Un disque de jazz aux cuivres bien moelleux. Un vieux fauteuil, fatigué juste ce qu'il faut. Et le feu qui crépite dans la cheminée. Une certaine idée du bonheur, non ? Et encore, on vous passe la peau de bête, le seau à champagne et la sublime créature dont le seul costum...

J'ai beau me dire « la on touche le fond ! » quand je découvre une information de ce genre, force est de constater que les pinioufs corrompus qui nous dirigent, au même titre que les directeurs d'établissements publics et administratifs, ne tarissent pas d'imagination quand il est question de repousser les limites de la connerie au delà de toute compréhension humaine ! Comme le disait notre tant regretté Coluche national : « Mais jusqu'ou s'arrêteront ils ? » Le veilleur
 
Rapporter son verre au comptoir d'un bar, un geste condamnable ? Cette question, en apparence saugrenue, est au coeur d'un conflit qui oppose la gérante d'un bar de Locmiquélic et l'Urssaf. L'administration lui réclame 9.000 € pour travail dissimulé.
 
Chez Mamm Kounifl, on ne s'embarrasse pas de protocoles inutiles. On p...