Catégorie « Evènements sociaux » - Abus & dérives de notre société (1171 résultats)

Sous prétexte de coupes budgétaires, le Royaume-Uni recourt à des sociétés privées pour sous-traiter des missions auparavant réalisées par son administration publique. La société française Atos s'est vue confier la tâche de mettre en oeuvre la réforme des pensions que perçoivent invalides et handicapés. Et d'évaluer leur aptitude au travail. Résultat : malgré des pathologies lourdes, plusieurs dizaines de milliers de bénéficiaires ont été recalés et exclus de ce système de protection sociale. Les recours se multiplient et la colère gronde contre les méthodes d'Atos.
 
Evaluer l'aptitude au travail des personnes invalides et handicapées. Telle est la mission que le gouvernement britannique a confiée à l'entreprise française Atos, dirigée par l'ancien ministre de l'Economie Thierry Breton, ...

Une enquête du British Medical Journal (BMJ) révèle le rôle de conspirateur de Big Pharma dans l'arnaque de l'Organisation Mondiale de la Santé pour la pandémie de grippe H1N1 de 2009.
 
L'OMS fait l'objet d'une nouvelle enquête destinée à dévoiler ce qui s'est vraiment passé lors de la pandémie mondiale de grippe de 2009, qui a conduit des dizaines de millions de personnes à se faire vacciner contre ce que l'on appelle la « grippe porcine ». Une enquête conjointe du BMJ et du Bureau d'Enquêtes Journalistiques (BEJ) a déjà révélé des conflits d'intérêts majeurs au sein de l'OMS, au moyen desquels les compagnies fabricant des vaccins ont grandement profité de la pandémie et de l'hystérie collective qu'elle a générée.
 
L'enquête s'est concentrée principalement sur le comité de conseils d'urg...

Hollande sélectionne les morts au combat lorsqu'il honore séparément les morts pour la France selon leur religion. Démarche maladroite sûrement pas. Je lisais quelque part que nous avons un président trop habile. Est-ce une nouvelle façon de le décrire incompétent ? Probablement.
 
Lorsque j'ai entendu que le chef des armées de la République Française se livrait à cet exercice communautaire, c'est à dire anti-républicain, je n'y ai pas vraiment cru et j'ai attendu de rentrer à la maison pour aller chercher confirmation dans la presse en ligne. Il a prêté serment à la constitution, il ne pouvait la trahir ainsi. Il a fallu s'y résoudre.
 
Nous n'avons pas un président de la république, un président de tous les Français, mais bien un président de communautés juxtaposées qu'il convient d'hon...

Pour rappel, le boycott des produits israéliens, à l'heure où le gouvernement israélien affame la population palestinienne, en plus d'annexer ses terres, de piller ses ressources, d'emprisonner et d'assassiner un peuple sans défense sur une terre occupée, est le minimum que nous puissions faire en tant que citoyens.
 
Les Carrefour, Auchan, Champion... ou autres grandes surfaces qui exposent dans leur rayons des produits israéliens, c'est-à-dire des produits d'un pays qui en occupe un autre, qui ne respecte ni les résolutions de l'ONU votées par la France, ni les conventions de Genève, signées par la France, n'ont aucune éthique (Les fruits et légumes « israéliens » ont en outre souvent été produits sur des territoires palestiniens occupés, en pompant la terre et l'eau palestiniennes). Ce...

Une carte de l'armée française de 1960, déclassifiée en 2013 et publiée par Le Parisien, montre que les retombées radioactives du premier essai nucléaire français dans le Sahara algérien, baptisé Gerboise bleue, ont été beaucoup plus importantes qu'on ne l'avait admis jusqu'à présent, s'étendant à toute l'Afrique de l'ouest et au sud de l'Europe. Selon ce document,

« la carte du zonage des retombées montre que certains radioéléments éjectés par les explosions aériennes [...] ont pu être inhalés par les populations malgré leur dilution dans l'atmosphère », affirme Bruno Barillot, un spécialiste des essais nucléaires cité par Le Parisien. Or, selon cet expert, « personne n'ignore aujourd'hui que ces éléments radioactifs sont à l'origine de cancers ou de maladies cardio-vasculaires »
Il n'...