Catégorie « Evènements sociaux » - Abus & dérives de notre société (1170 résultats)

Hypermédiatisée en France, l'étude du professeur Séralini est arrivée aux oreilles de Moscou.
 
Interpellées par ses résultats, les autorités russes ont suspendu « temporairement » l'importation du maïs NK603 génétiquement modifié de la marque Monsanto, le temps que des chercheurs fassent une contre-expertise, a rapporté le site du Nouvel Observateur.
 
« Une décision qui aura peu d'impact », a confié un porte-parole de Monsanto au Wall Street Journal, puisque la Russie est un exportateur net de céréales.
 
L'agence russe de protection des consommateurs Rospotrebnadzor indique dans un communiqué placé sur son site cette semaine que « l'importation et la commercialisation en Russie du maïs OGM NK603 (de Monsanto, ndlr) est temporairement suspendue », le temps que des chercheurs russes examin...

Malgré d'importantes manifestations populaires, la multinationale américaine remporte plusieurs batailles décisives au Paraguay et en Argentine, où seront fabriquées et cultivées des variétés résistantes à de nouveaux pesticides. Une défaite au goût amer pour les organisations paysannes et les populations victimes de l'épandage.
 
Un modèle agricole controversé
 
La journée mondiale de protestation contre la firme Monsanto, lundi 17 septembre, a donné lieu à une multitude de manifestations au Canada, en Argentine, en Allemagne, en Équateur, au Paraguay, au Brésil, au Pérou, au Japon, aux Philippines et jusque devant le siège de l'entreprise, à Saint Louis aux Etats-Unis.
 
Devenue le symbole de la manipulation génétique des semences et de la production de pesticides comme le désherbant total ...

Encore une preuve que nos médias sont corrompus, et ce dans la plus grande indifférence du plus grand nombre ! Alors que la Grèce s'enfonce dans la misère la plus totale chaque jour un peu plus, contraints à chercher leur nourriture dans les poubelles, forcant des familles avec des enfants en bas âge vivant dans la rue, l'Espagne partage ce triste sort économico-politique, avec pour seul responsable la « dette », cette arme redoutable créee par et pour les banques dans leur plan de domination mondiale.
 
Alors que les chaînes et médias nationaux nous bassinent éxagérément avec le « bug » de Facebook ; tentent désespérement de nous faire croire que tout va s'arranger et que notre pitoyable Hollande va nous sortir de là, alors qu'il n'est bon qu'à faire des promesses qui ne seront jamais te...

Un semi-remorque, arborant le sigle de la franc-maçonnerie, transporte des « cercueils »  (boîtes mortuaires) le 21 septembre 2012 dans le Wisconsin, sur l'Interstate 90/94 entre Osseo et Hixton...
 
Le symbole maçonnique est facilement identifiable sur le camion. Il est accompagné du degré 32, qui correspond au titre de « Prince du Royal secret »  à « l'atelier du grand consistoire » . La maçonnerie compte 33 degrés. Le frère conducteur est donc très certainement accrédité pour accéder à des lieux relativement protégés de la curiosité du public. En zoomant, il est possible de lire quelque chose écrit à la main (en tous cas ça y ressemble bien) : « FEMA »  et « EPA »  (agence de l'environnement des Etats-Unis) écrit en italique. Sur l'un d'eux, on peut lire 66551, et un autre 66531. Il es...

Prix Nobel d'économie en 2001, ancien conseiller de Bill Clinton, Joseph Stiglitz dénonce une démocratie au service des plus riches (1 %), où le principe d'un citoyen-une voix s'est transformé en un dollar-une voix, creusant de plus en plus les inégalités et affaiblissant la croissance. 
 
Vous venez d'arriver en France en pleine polémique autour de l'affaire Bernard Arnault. Qu'en pensez-vous ?
 
Joseph Stiglitz. C'est une expression très étonnante d'un manque de solidarité sociale. Quelqu'un comme lui a bénéficié de la communauté française, de la législation française pour réaliser tous ces bénéfices. Maintenant qu'il en a fait son bien, il s'en va.
 
Dans votre essai, vous dénoncez les dégâts sociaux causés par la crise financière aux États-Unis. Vous écrivez, notamment : « C'est donc dés...