Catégorie « Evènements sociaux » - Abus & dérives de notre société (1169 résultats)


A l'image d'un « sarkozix le gaulois » qui se traine plus de casseroles qu'une batterie de cuisine du Hilton, Nestlé vient de se vautrer pathétiquement dans une campagne de communication sur Twitter qui avait visiblement pour but de redorer son blason, preuve si il en est que ce dernier est bien terni.

Le travail de ré-information de nombreux médias non alignés semble payer au long terme, et de plus en plus de personnes prennent connaissance des multiples crimes impunis que perpètre cette triste société sous couvert d'embellir votre existence. Un grand merci à tous les intervenants éclairés qui ont participé à mettre à mal cette pitoyable tentative de communication de Nestlé, ce groupe terroriste qui sème la mort et la désolation de par le monde.

Le Veilleur

Une campagne publicitaire N...


A l'instar de l'acharnement des élites au pouvoir pour dissimuler les sans abris, et à défaut de ne pouvoir directement les éradiquer, une nouvelle guerre sociale a commencé, et consiste pour le pouvoir en place (et le précédent) à diaboliser les pauvres, ou comme ils se plaisent à les désigner, les « assistés », ces « parasites qui ruinent la France ».

Parce que la logique sociale est implacable : Ceux qui ont le plus demandent le plus d'effort à ceux qui ont le moins, et quand vous en avez encore moins et ne pouvez décemment faire d'effort, vous êtes la lie de la société et ne méritez ni égard ni compassion. Du haut de mon indignation, je me demande ce qui est le pire ; Le mépris affiché des ces vautours politiciens qui s'en mettent plein les poches sur notre dos en se permettant de no...


Nouveau flop dans l'acharnement occidental à diaboliser la Russie, et plus précisément ici concernant l'affaire un peu oubliée des médias dans l'affaire du crash du vol MH17 abattu en juillet 2014.

Les accusateurs ont beau faire, plus le temps s'égrène, plus les preuves démontrant la responsabilité de l'armée ukrainienne se multiplient, à un moment ou la politique atlantique et les agissements du président ukrainien Petro Porochenko lèvent le voile sur une réalité peu reluisante. Corruption, comptes offshore, censures répétées des médias, utilisation de troupes néonazies au sein du corps militaire officiel, violations répétées des accords de cessez-le-feu, attentats terroristes dans le Donbass et en Crimée, non respect des lois internationales, etc, etc.

Et voilà qu'un groupe « d'experts...


L’entreprise allemande Bayer a annoncé l’achat de la firme américaine Monsanto en vue d’une fusion, et pour le montant astronomique de 59 milliards d’euros (66 milliards de dollars). Le géant de l’industrie pharmaceutique et chimique dont les pesticides dits « tueurs d’abeilles » sont controversés engloutit ainsi le fabricant - tout aussi controversé - de pesticides et de semences OGM Monsanto.

Si nous nous réjouissions en début d’année de la dégringolade des bénéfices du géant Monsanto, le constat est aujourd’hui amer, et comme je l’avais annoncé alors à l’époque « ne perdons pas de vue que le lobby de l’agro-alimentaire a le bras long et peut encore nous réserver certaines surprises ». La surprise est en effet au rendez-vous, bien qu’en y réfléchissant, cette acquisition était prévis...


Inquiétant en effet, car un blackout de l'internet serait une catastrophe d'une ampleur inédite, et sur de nombreux plans. Sites d'information, sites commerciaux, trading et bourse, téléphones mobiles, objets connectés, téléphonie voip, etc. La liste est longue.

A l'heure ou le tout-connecté est devenu la norme, l'impact d'une telle attaque réussissant à paralyser Internet serait tout simplement gigantesque et impacterait tous les pays. Il est utile de rappeler que dans un contexte de conflit armé, couper tout réseau de communication de l'ennemi fait partie des directives et objectifs prioritaires, et je vois mal un groupe de hacker tenter de couper internet, qui est leur source de revenus principale.

Avant toute chose, rappelons-le, les États-Unis sont à l’origine de l’Internet, ils ...