Catégorie « Evènements sociaux » - Abus & dérives de notre société (1171 résultats)

Composée d'inspecteurs de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Fonds monétaire international (FMI), la Troïka était de passage le mois dernier en Espagne pour étudier l'état de santé des finances espagnoles.
 
Après avoir rendu les premières conclusions de son rapport faisant part d'un optimisme mitigé, le FMI change de ton. Plus que de simples ajustements proposés par le gouvernement espagnol pour sortir de la crise, l'organisme dirigé par Christine Lagarde demande une nouvelle réforme du travail incluant des diminutions de salaires et une baisse du coût des licenciements.
 
Pour Christine Lagarde comme pour d'autres, la réforme sur la loi du travail votée en février 2012 n'apporte pas les résultats escomptés pour promettre à l'Espagne des jours meilleurs...

Hindustan Lever Ltd, une filiale indienne de la multinationale Néerlando-britannique Unilever, ainsi que la multinationale américaine Monsanto ont recours, à grande échelle, au travail des enfants dans la production des semences de coton en Inde. Un nombre estimé à 25.000 enfants, surtout des filles, travaillent en moyenne de dix à treize heures par jour pour Hindustan Lever, et environ 17.000 enfants travaillent pour Monsanto et leur filiale indienne Mahyco.
 
Ces enfants ne reçoivent aucune éducation, gagnent moins de 40 centimes d'euro (Rs. 20) par jour et sont exposés à des pesticides toxiques (comme Endosulphan) pendant leur temps de travail. Plus de 11.000 enfants travaillent dans des conditions similaires pour les multinationales Syngenta (Suisse), Advanta (néerlando-britannique) e...

C'est l'heure des soldes. La plus grande promotion du 21ème siècle. Tout doit disparaître ! Pour tenter de réduire sa dette, la Grèce liquide tous ses biens publics : énergies, transports, compagnies des eaux, universités, rivages préservés...
 
Le pays s'enfonce toujours plus dans une crise économique sans fin, malgré les « plans de sauvetage » européens. Ceux-ci profitent en grande partie au secteur financier, alors que pour les Grecs, l'austérité est devenue un mode de vie. Reportage à Athènes, auprès d'un peuple victime du traitement de choc imposé par le « capitalisme du désastre ».
 
« Plus d'un tiers de la population grecque n'a plus accès à la sécurité sociale »
, estime Giorgos Vichas, cardiologue. A la clinique autogérée de Hellinikon, en banlieue d'Athènes, une centaine de médeci...

Régulièrement et pour de nombreux évènements aussi importants que variés, des pétitions se répandent et deviennent virales, aussi bien sur les blogs que les réseaux sociaux, et nombre d'entre vous tombent régulièrement dans le panneau sans même se poser la question : A qui profite réellement ces pétitions ? D'ou vient l'argent servant à faire fonctionner ces coûteux systèmes ?
 
Je pense pour ma part depuis déjà longtemps que donner son adresse e-mail et cliquer bêtement sur un bouton ne peut en aucun cas changer le déroulement d'opérations générants des millions d'euros à leurs instigateurs, mais visiblement, des milliers d'entre vous semblent encore croire au père noêl. Ne vous êtes vous jamais demandé d'ou venait cette soudaine augmentation de courrier non sollicité (spam) qui arrivait...

Selon le journal britannique The Independent, l'Iran va envoyer, suite à la décision de Washington d'armer les terroristes wahhabo-salafo-sunnites, ceux-là même qui sont derrière les attentats du 11 septembre, 4000 hommes de troupe des Gardiens de la révolution, pour épauler l'armée arabe syrienne.

Cette décision a été prise selon The Independent, bien avant l'élection présidentielle qui s'est déroulée dans le pays dernièrement. C'est la faute à Obama qui pense que seule la force résout les problèmes. Un nouveau Bush, en pire...
 
Le journal britannique s'étonne tout d'abord de la décision américaine de s'immiscer dans un conflit millénaire entre chiites et sunnites, et explique la folie occidentale dans son obsession surannée de vouloir imposer aux Syriens, un homme qu'ils veulent à la p...