Catégorie « Etat de la planète » - La santé de notre belle terre (737 résultats)

Il s'agit d'une structure géologique unique sur la Terre, situé dans un lointain secteur montagneux recouvert par des broussailles denses de la Sibérie Oritentale. Le nom de cette structure géologique est Patomsky Cratère, qui a été découvert lors de levés géologiques de routine en 1949 par le géologue russe VV Kolpakov.
 
Patomsky cratère est situé à environ 200 km au nord-est du lac Baïkal. Lac qui est dans la partie orientale de la région  d'Irkoutsk. Depuis sa découverte, trois expéditions géologiques en 2005 - 2008  ont été envoyées à la découverte de la nature du cratère. Comme seul un hélicoptère est le transport possible pour cette expédition, les équipements géophysiques ont été très limités. La quatrième expédition menée en août 2010 a emmené 7 ensembles d'équipement AMT (élect...

En 2011, les géologues avaient annoncé que la plaque tectonique européenne commencait à passer sous la plaque africaine. Un phénomène qui d'après eux pouvait conduire à la naissance d'une nouvelle zone de subduction en Méditerranée. De récentes découvertes confirment leur analyse. Depuis des millions d'années, le front nord de la plaque tectonique africaine descendait sous celle de l'Europe, mais le phénomène pourrait bien être en train de s'inverser... Le veilleur
 
Une nouvelle zone de subduction se formant au large de la côte du Portugal annonce le début d'un cycle qui verra l'Europe continentale se rapprocher de l'Amérique.
 
Publié dans Geology, la nouvelle recherche menée par des géologues de l'Université de Monash a détecté la première preuve qu'une marge passive dans l'océan Atlanti...

Avant d'aller plus loin, et comme je sens que certains d'entre vous sont tendus à la simple lecture du titre, se demandant peut être à quelle catastrophe il faut s'attendre, je tiens à rassurer tout le monde : Non, il n'est pas question de fin du monde, ou encore de l'hypothétique Nibiru ou autre cosmico-drame apocalyptique !
 
Il est simplement question d'un cycle naturel qui se répète depuis des millénaires et auquel nous avons à faire souvent. Je n'ai pas la prétention d'affirmer que cela n'aura aucune incidence sur notre climat * qui est déjà assez capricieux comme ca, mais cette « danse magnétique » se déroule tous les 11 ans depuis très très très longtemps, et nous sommes toujours la, non ? Le veilleur
 
Comme tous les 11 ans environ, le champ magnétique de notre étoile, le Soleil, es...

Une « situation d'urgence » a été déclarée, mardi 6 août, par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) à la centrale de Fukushima, où de l'eau hautement radioactive se déverse toujours dans l'océan Pacifique, sans que l'opérateur Tepco (Tokyo Electric Power) soit en mesure de la contenir. 
 
Selon la NRA, cette eau contaminée est en train de monter vers la surface et dépasse les limites légales d'écoulement radioactif, plus de deux ans après la catastrophe - accident nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl, causé par un séisme et un tsunami qui avaient provoqué une panne de grande envergure dans la centrale.
 
L'eau hautement radioactive qui se déverse dans l'océan à partir de la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée par un séisme et un tsunami il y a deux ans, créée une ...

Le 04 Août, suite à une violente explosion, un effondrement séquentiel du dôme de lave Rerombola, couvrant au moins 25 à 30% du volume de la coupole, a généré un panache de cendres atteignant 3 kilomètres de haut qui, en raison des vents de haute altitude, a dérivé vers le Sud, le Sud-Ouest et l'Ouest, sur plus de 440 kilomètres, atteignant l'île de Flores et la Mer Savu.
 
L'effondrement a également éjecté des bombes volcaniques et des matériaux arrachés à la cheminée et au dôme de lave proprement dit sur plus de 1 kilomètre de haut. Des coulées pyroclastiques ont dévalés les flancs Est, Nord et Ouest du complexe volcanien Paluweh. Le violent épisode éruptif a duré plus de 10 heures.
 
Le Paluweh, également connu sous le nom Rokatenda, est un stratovolcanbasaltico-andésitique situé sur l'î...