Catégorie « Etat de la planète » - La santé de notre belle terre (739 résultats)

Contrairement aux «voyous des mers», les pollueurs d'eau douce bénéficient d'une incroyable indulgence des autorités. Du contrôle à la sanction, enquête sur une quasi-impunité. Il y a le fléau des algues vertes. Il y a aussi les menaces de sévères sanctions européennes pour nos eaux «de qualité médiocre». Il y a, enfin, un coût toujours plus élevé pour rendre l'eau potable. Mais rien n'y fait. Les pollueurs, à la source de ces problèmes, ne sont pas véritablement inquiétés.
 
La répression est tout simplement jugée «insignifiante», par le Conseil d'État. Elle affiche toujours, malgré «quelques progrès», «une défaillance à peu près totale», selon la Cour des comptes. Contrôles insuffisants, beaucoup d'infractions mais peu de poursuites, sanctions peu dissuasives, peu nombreuses et bénign...

Une description détaillée du développement de la première feuille artificielle - une étape clé vers un accès à l'énergie durable - imitant le processus (photosynthèse) que les plantes vertes utilisent pour convertir l'eau et la lumière du soleil en énergie a été publiée dans le Journal de l' ACS Accounts of Chemical Research.
 
L'article note aussi que contrairement aux précédents dispositifs qui utilisaient des matières premières relativement coûteuses, le nouveau dispositif a été conçu avec des matériaux accessibles et abordables, tout en employant des procédés d'ingénierie et de fabrication peu onéreux.
 
L'auteur, Daniel G. Nocera fait remarquer que la feuille artificielle répond à la vision d'un célèbre chimiste italien qui, en 1912, prédisait que les scientifiques découvrirait un jour...

Un mammifère américain sur dix ne survivra pas au changement climatique, et jusqu'à 40% d'entre eux dans certaines régions disparaîtraient faute de trouver de nouveaux lieux de vie...
 
Adieu bisons, lamas et caribous ? Les mammifères qui peuplent le continent américain pourraient avoir du mal à s'adapter au changement climatique, selon une étude parue le 14 mai dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Un mammifère sur dix, et dans certaines régions quatre sur dix, pourraient disparaître faute de se déplacer assez rapidement pour trouver de nouveaux habitats correspondant à leurs besoins.
 
Les souris prennent de l'avance sur les singes
 
«Nous sous-estimons la vulnérabilité des mammifères au changement climatique lorsque nous faisons des projections climatiques et surtout nous n...

On constate de plus en plus fréquemment des hécatombes de poissons ou d'oiseaux sur de nombreux points de la planète. Les mollusques et les insectes ne sont pas épargnés non plus. Ainsi la population d'abeilles chute fortement depuis des années en Amérique du nord.
 
Voici une carte qui répertorie le décompte des animaux morts en masse dans le monde depuis le mois de Décembre 2010 jusqu'au début de l'année 2011. (lien)
 
Si de nombreux sites internet, souvent amateurs comme le blog Nature Alerte, se sont interessés à ce phénomène, les autorités et les scientifiques ne semblent pas très prompts à s'y intéresser. Quand ils le daignent, les pistes avancées par les autorités pour expliquer ces phénomènes sont loin d'être convaincantes. Ainsi on nous explique que des feux d'artifice auraient pro...

Des astronomes ont eu le rare privilège d'assister "en temps réel" à l'aspiration par un trou noir supermassif d'une étoile qui s'approchait trop près de lui. Selon les scientifiques, un tel phénomène ne survient en moyenne qu'une fois tous les dix mille ans dans une galaxie donnée.
 
"Les trous noirs sont un peu comme les requins, on considère à tort que ce sont de perpétuelles machines à tuer. En réalité, ils restent calmes durant la majeure partie de leur vie. Mais occasionnellement, une étoile s'aventure trop près, et c'est là que la frénésie carnassière se déclenche", explique Ryan Chornock, du centre d'astrophysique Harvard-Smithsonian, coauteur de l'étude publiée mercredi dans la revue Nature.
 
Des trous noirs supermassifs, d'une masse comprise entre un million et un milliard de foi...