Recherche du mot clé « zone protégée » (3 résultats)

Le gouvernement australien veut amputer de 74.000 hectares une réserve naturelle protégée par l'UNESCO en Tasmanie, ses paysages et sites archéologiques uniques, ses forêts aux arbres parmi les plus hauts de la planète... 
 
La Tasmanie possède des paysages divers et majestueux allant des côtes accidentées aux forêts luxuriantes en passant par des montagnes escarpées. La période glaciaire a contribué à la formation de vallées, gorges et autres montagnes alpines spectaculaires. Les régions karstiques sont truffées de grottes. Les vastes forêts pluviales tempérées sont peuplées de nombreuses variétés d'eucalyptus. Certains d'entre eux, les eucalyptus géants, atteignent plus de 80 mètres et comptent parmi les feuillus les plus hauts de la planète.
 
Séparée du continent australien depuis plusi...

Lors de la dernière réunion de la Convention pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique, la Russie, l'Ukraine et  la Chine ont empêché la création de réserves naturelles.
 
C'est une grosse déception pour les négociateurs et les environnementalistes. Réunis, depuis le 8 octobre à Hobart, 200 scientifiques et négociateurs, de 25 pays,  en charge de la protection de l'Antarctique sont repartis bredouilles de Tasmanie. Tout avait pourtant bien commencé au démarrage du 31e sommet de la Convention pour la conservation de la faune et la flore marines de l'Antarctique (CCAMLR, selon l'acronyme anglais).
 
Les diplomates américains, français, européens, australiens et néo-zélandais étaient porteurs de huit projets de réserves marines : trois s'étendant sur 600.000 kilomèt...

Samedi 23 juin a eu lieu, pendant toute la journée, sur tous les continents, et tous les fuseaux horaires la plus grande "journée de mobilisation" jamais organisée par Greenpeace. 2000 militants, dans 20 pays, du Canada à la France en passant par le Chili et l'Australie, ont dédié leur journée à un seul objectif : Sauver l'Arctique !
 
L'objectif de cette journée : inviter. Inviter les passants, les travailleurs, les jeunes et moins jeunes, les "ceux qui savent un peu" et les "ceux qui n'en avaient jamais entendu parler"... Discuter avec eux, avec chacun. Faire des rencontres aussi, et débattre. Pourquoi ? Parce que nous sommes tous convaincus qu'à nous tous, nous pouvons être plus forts que les compagnies pétrolières et les états.
 
Notre volonté : créer une zone protégée dans les eaux in...