Recherche du mot clé « volcans » (79 résultats)


Les séismes importants seraient plus probables en période de Pleine Lune ou de Nouvelle Lune. C'est une corrélation que des chercheurs japonais viennent de mettre en évidence, impliquant que les forces de marées générées par notre satellite pourraient augmenter la puissance des tremblements de Terre.

L'équipe de l'Ide laboratory basé à l'Université de Tokyo a utilisé plusieurs relevés sismiques couvrant le Japon, la Californie, et le reste du globe pour ses analyses, et a pu démontrer que sur plus de 10 000 tremblements de terre de magnitude supérieure à 5,5, ceux ayant eu lieu durant une période proche de la pleine ou nouvelle Lune ont de plus fortes probabilités d'atteindre une magnitude supérieure à 8.

Renforçant cette découverte, il a été observé que les trois grands séismes les p...


L'information selon laquelle le trou dans la couche d'ozone serait en train de se résorber a fait récemment la une de nombreux médias, aussi bien officiels qu'alternatifs, admettant et martelant une fois encore la théorie d'une origine anthropique comme c'est déjà le cas pour le pseudo réchauffement de l'enfer dans lequel nous allons tous mourir brulés ou noyés dans peu de temps.

La population mondiale est donc responsable de tous les « dérèglements » de la planète, c'est du moins ce que le dogme de la pensée unique nous inculque, et pour ceux et celles possédant la distinction de scientifique d'état grassement financé, c'est une tâche d'autant plus facile face à une grande majorité de lecteurs trop crédules, ou pour certain(e)s incapables de rechercher des sources contradictoires, et ...

Alors que l'état de catastrophe naturelle persiste au Japon suite au fort séisme de magnitude 7,0 et que de nombreuses répliques continuent d'entretenir la peur, un puissant séisme de magnitude 7,8 a frappé cette fois-ci l’équateur dans la nuit de samedi à dimanche à 23h58 (GMT).

Au moins 77 personnes sont mortes et 588 autres blessées selon un communiqué du vice-président du pays, Jorge Glas. Des dégâts colossaux sont également à déplorer dans le sud-ouest du pays, jusque dans la région de Guayaquil, sur la côte pacifique.

Pour les détails, l'épicentre était situé à 10 km de profondeur à environ 173 km de Quito, la capitale équatorienne. Difficile à mon humble niveau d'établir une corrélation avec les récents tremblements de terre du Japon qui se situaient à une profondeur similaire,...

Ne nous emballons pas pour le moment, mais il semblerait que votre veilleur ait vu juste hier en effectuant la liaison entre la violente série de tremblement de terre survenue au Japon ces dernières 24 heures (plus de 130), et le risque accru d'une activité volcanique dans cette zone à risques.

En effet, après la série de tremblements de terre meurtriers d'hier, un regain d'activité volcanique du mont Aso a été enregistré par l'Agence météorologique japonaise. Cependant, et pour le moment, il a été décidé de maintenir le niveau d'alerte à 2 (sur une échelle de 1 à 5), car il n'est pas clairement établi par les experts que les récentes catastrophes naturelles y soient directement liées.

Des panaches de fumée ont augmenté de quelques centaines de mètres dans le ciel selon les médias et ...

Nouvel épisode de frayeurs au Japon, alors que les traumatismes liés au drame de Fukushima sont encore dans les mémoires des habitants, et que les vomissements radioactifs de la centrale du même nom continuent d'êtres occultés par les médias.

Frayeurs justifiées à plus d'un titre, car ce que ne mentionnent pas ces médias, c'est que les séismes survenus depuis hier se situent non loin d'une vaste caldeira volcanique de 23 km de large, située au sud de l'île de Kyushu ! Une étude universitaire datant de 2014 indique même que la quasi totalité de la population du Japon est exposée à un risque majeur d'éruption volcanique catastrophique qui pourrait survenir à tout moment.

L'un des auteurs de l'étude a même déclaré :

Il n'est pas exagéré de dire qu'une éruption volcanique colossale pourr...