Recherche du mot clé « volcan » (182 résultats)

De nos jours, et bien que ces découvertes ne soient plus d'actualité, la science peine toujours à apporter une explication cohérente au très étrange « mystère des mammouths gelés » découverts en Sibérie, dont certains retrouvés presque intacts, parfois même figés alors qu'ils étaient en train de s'alimenter.

Si la « théorie de la surfusion » semble être à l'heure actuelle admise par certains, elle ne peut selon moi s'appliquer qu'à un nombre limité d'individus piégés et ne peut apporter une explication convaincante au vu du nombre de mammouths découverts et de leur répartition sur une zone importante.

Évidemment, d'autres théories parfois pour le moins farfelues ont vu le jour. Pour certains, les mammouths sont des animaux qui habitent actuellement l'intérieur de la Terre et gèlent su...

Si une contribution d'origine humaine ne peut être niée concernant les changements climatiques que nous observons, dont les causes sont liées à une variabilité cyclique naturelle dépendante de facteurs aussi variés que nombreux et complexes, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) n'a eu de cesse d'affirmer que seule une responsabilité d'origine exclusivement anthropique ne pouvait en être la cause, utilisant en ce but des « preuves emblématiques » telles que la population des ours polaires - qui semble en fait se porter bien - ainsi que le recul de glaciers.

C'est d'un de ces glaciers dont il est question aujourd'hui, celui des Alpes, et si un recul est réellement constaté de nos jours, une nouvelle étude démontre que cela s'est déjà produit à maintes ...


C'est après une période d'inactivité passagère que je reprend la plume, ou plutôt le clavier, pour aborder aujourd'hui un sujet délaissé depuis le mois de juillet 2016 : le sempiternel « Réchauffement climatique ». Dans une récente publication, Frits Bolkestein - dirigeant du parti libéral néerlandais, ministre de la Défense et Commissaire de l'Union Européenne - évoque les intellectuels qui prêchent le catastrophisme climatique et dénonce les scénarios aussi alarmistes qu'inexacts qui figurent dans le rapport du Club de Rome (« Limits to Growth », ou rapport Meadows) publié en 1972 par Dennis Meadows, et actualisé en 2012 par le Smithsonian Institute.

Il n'est aucunement question pour moi de dénigrer la responsabilité humaine dans la dégradation ou même la destruction de notre environ...


Deux mois seulement après un séisme de magnitude 6,2 qui avait frappé le centre de l'Italie, faisant au moins 241 morts et détruisant de nombreux bâtiments, deux nouveaux séismes de forte amplitude ont secoué à nouveau le pays, s'inscrivant dans le contexte du séisme meurtrier de l'Aquila survenu en 2009.

Ces événements sont dus à la chaîne de montagnes des Apennins, qui parcourt l'Italie sur mille kilomètres du Nord au Sud, et qui est en train de s'étirer, accumulant une énergie considérable sur de grandes failles qui résistent un temps... avant de se fracturer et relâcher cette énergie stockée.

Pascal Bernard, sismologue à l'Institut de physique du globe de Paris, explique dans un interview sur Le Monde en août dernier, que :

L’Italie est une terre régulièrement touchée par des secousses...


Les séismes importants seraient plus probables en période de Pleine Lune ou de Nouvelle Lune. C'est une corrélation que des chercheurs japonais viennent de mettre en évidence, impliquant que les forces de marées générées par notre satellite pourraient augmenter la puissance des tremblements de Terre.

L'équipe de l'Ide laboratory basé à l'Université de Tokyo a utilisé plusieurs relevés sismiques couvrant le Japon, la Californie, et le reste du globe pour ses analyses, et a pu démontrer que sur plus de 10 000 tremblements de terre de magnitude supérieure à 5,5, ceux ayant eu lieu durant une période proche de la pleine ou nouvelle Lune ont de plus fortes probabilités d'atteindre une magnitude supérieure à 8.

Renforçant cette découverte, il a été observé que les trois grands séismes les p...