Recherche du mot clé « visite officielle » (5 résultats)

C'est un nouveau camouflet pour les États-Unis qui voit un de ses alliés lui tourner le dos au profit de ses « ennemis », et ce à un moment ou les tensions diplomatiques qui les opposent à l'alliance Sino-Russe sont très élevées.

De retour de Chine où il a annoncé sa nouvelle alliance avec Pékin et « sa séparation d'avec les États-Unis », le président philippin Rodrigo Duterte a cependant précisé en bon diplomate qu'il n'était pas question de « rompre les relations diplomatiques » avec Washington pour autant.

Va-t-on assister prochainement à une diabolisation en règle du président Philippin, comme c'est le cas à chaque fois qu'un représentant souverain ose s'opposer à la doctrine américaine ? Peut-être sera-t-il bientôt lui aussi amené à être considéré à la hauteur du président nord corée...

Notre guignol national François Hollande, non content d'entrainer le pays dans un gouffre abyssal au nom de sa prétendue « ennemie de toujours », la finance mondiale, et discrètement satisfait de ses alliances guerrières passées avec des groupes terroristes qui ont déjà mis le pays à feu et à sang, prétend désormais avec arrogance faire mettre genou à terre au petit Poutine. Rien que ça !

Alors que Vladimir Poutine devait se rendre en visite à Paris dans quelques jours pour inaugurer l'église orthodoxe qui vient d'être terminée, François Hollande déclare « inacceptable » le soutien de Moscou au régime de Bachar el-Assad et laisse entendre qu’il se posait la question de sa rencontre avec Poutine.

Je vais sans doute recevoir Vladimir Poutine, je me suis posé la question, dit le président fr...

Alors que la liste énorme des ennemis de l'occident et de l'empire américain s'agrandit, notre ami Vladimir Poutine agrandit quant à lui son cercle d'amis. Cette fois-ci, cela concerne Cuba, avant poste hautement stratégique que redoutent les Etats-Unis comme l'a déjà montré l'histoire des missiles cubains. Un contre-pied, et non des moindres à l'ingérence occidentale en Ukraine. Le veilleur

La Russie effacera 90% de la dette cubaine avant la visite du président Vladimir Poutine à Cuba, écrit vendredi le quotidien RBC Daily.
 
Jeudi le gouvernement a transmis à la Douma un projet de loi concernant la ratification des accords intergouvernementaux avec l'île, selon lesquels ce pays latino-américain serait libéré de 90% de sa dette envers la Russie, soit 31,7 milliards de dollars sur un total...

L'oligarchie accélère la mise en place de la grille de surveillance, Google est maintenant ouvertement une force de contrôle du Nouvel Ordre Mondial, son PDG Eric Schmidt un totalitaire avéré.
 
Le temps du boycott à grande échelle d'un grand nombre d'entreprises a sonné. N'oubliez jamais une chose : Sans nous... Ces ordures ne sont RIEN ! Ils n'existent que par notre consentement, souvent forcé ou obtenu par tromperie sur la marchandise, le cas de Google est un exemple typique de la vaste entreprise d'abus de confiance et d'oppression du capitalisme monopoliste, seul capable de fonctionner la main dans la main avec des gouvernements hautement centralisés et ainsi parvenir à la réalisation d'un fascisme supranational. Résistance 71
 
Le groupe secret du Bilderberg est en train de se transfo...

Au lendemain de l'annonce de l'ouverture d'une enquête judiciaire à son encontre (lien), la société d'ingénierie Amesys, filiale du groupe informatique français Bull, a contesté mardi 22 mai l'accusation de complicité de torture en Libye. Dans un communiqué, Amesys affirme son souhait de "pouvoir rapidement informer le magistrat instructeur de la réalité du dossier". La société ajoute qu'elle "tient à disposition tous les éléments qui seraient jugés nécessaires par le magistrat pour la parfaite compréhension des faits", sans toutefois détailler ces éléments.

L'information judiciaire a été ouverte à la suite du dépôt d'une plainte, en octobre, par la Fédération internationale des droits de l'homme et la Ligue des droits de l'homme. Selon les deux ONG, l'enquête a été confiée à une juge ...