Recherche du mot clé « violation du droit international » (2 résultats)

Obama a encore frappé : ses sbires demandent à la BNP de payer une amende de 10 milliards de dollars (environ 7,3 milliards d'euros), avec une menace de retrait de licence, soit la perte de 10% du chiffre d'affaires. Ah bon, la BNP a été condamnée, avec de vraies lois et après un procès équitable ? Non, chez les cow-boys (Territoire indien occupé, Amérique du Nord), on condamne sans procès.
 
Motif ? La BNP aurait violé pendant quatre ans l'embargo décrété contre Cuba, le Soudan et l'Iran. Quel tribunal a décidé de cet embargo contre ces Etats souverains ? Aucun : c'est encore Obama et ses sbires. Une zone de non-droit... Une association de malfaiteurs encravatés décident de ruiner des peuples, puis de ruiner une banque (française), ce sans loi, sans tribunal sans procès, et ça passe comm...

Lors de la Conférence de Munich sur la sécurité des 1er et 2 février 2013, on a une nouvelle fois débattu - en partie de façon contro­versée - du bouclier anti-missiles.

La décision politique de principe prise en novembre 2010 au Sommet de l'OTAN de Lisbonne, de continuer à développer le programme de l'« Active Layered Theatre Ballistic Missiles Defense » (ALTBMD) - dont le but, qui était à son lancement en 2005 la protection des troupes armées en mission, est actuellement de faire en sorte que toutes les régions des Etats européens, membres de l'OTAN, et les Etats-Unis soient « protégées » contre les missiles balistiques - viole le droit international.
 
A l'aide de ce bouclier anti-missiles, l'OTAN veut, selon ses communiqués, s'opposer aux menaces potentielles qu'elle voit apparaître s...