Recherche du mot clé « vente de pétrole » (2 résultats)

Un peu partout dans le monde, des voix s'élèvent pour dénoncer le mythe du gaz de schiste. Outre la bulle spéculative qu'elle est en train de produire, cette escroquerie ne sera pas sans lourdes conséquences pour les États-Unis. En effet, l'Administration Obama s'est auto-persuadée que le pays se dirigeait vers une indépendance énergétique durable.
 
Il n'y a pas de débat sur le gaz de schiste ; s'agit-il d'un miracle de la technologie US, comme nous le crient sur tous les toits les médias anglo-saxons, ce qui relèverait d'un exploit prométhéen, ou bien d'une vulgaire bulle spéculative gonflée par les tenants de la gouvernance financière, thèse défendue par le centre de réflexion géostratégique DeDefensa.org, qui a son siège à Bruxelles ? [1]
 
Or ce débat a tout lieu d'être, puisque c'est ...

Encore une nouvelle que nos bienveillants médias ne vous dévoileront pas et qui risque pourtant de nous affecter prochainement si la situation ne change pas. Si les états unis ne souffriront pas trop de cet embargo grâce à leur propre production de pétrole et de gaz, l'Europe, et donc la France, en pâtira certainement avec de nouvelles hausses du prix du brut. Le veilleur
 
Téhéran a formellement interdit la vente de pétrole et de gaz aux pays membres de l'Union européenne qui avaient imposé un embargo sur les importations d'hydrocarbures iraniennes en juillet 2012, rapporte l'agence Mehr.
 
Selon le porte-parole du ministère iranien de l'Energie Ali Reza Nikzad Rahbar cité par l'agence, l'interdiction restera en vigueur jusqu'à ce que l'UE cesse d'adopter des « décisions hostiles » à l'éga...