Recherche du mot clé « trolls » (6 résultats)

« Hé Poutine, tu nous autorises à mettre le bordel chez toi ? ». Pour ceux qui savent lire entre les lignes, c'est à peu de choses près en langage clair la demande du Conseil de l'Europe à la Russie.

Ne cherchez pas ailleurs, seul Ouest-France a pour le moment relayé cette information pour le moins comique, tout du moins pour ceux assez bien informés sur le sujet. Plus exactement, l'organisation demande vendredi 22 septembre à la Russie de permettre à l'opposant de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, de se présenter à la présidentielle en mars 2018 et d'annuler son inéligibilité. Rien que ça !

On peut lire en effet sur l'article que

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, devrait être autorisé à se présenter à la présidentielle de mars prochain, ont plaidé les représentants des...

[EDIT] Rectification à propos d'une erreur concernant une citation d'un homonyme de Mr Laurent Mauduit (voir plus bas).

Après les multiples divertissements - parfois drolesques, parfois pitoyables - que nous ont fournis récemment les prétendant(e)s au trône présidentiel, les résultats du premier tour nous ont invités au désenchantement dans un premier temps, à la division ensuite, et pour finir, à la haine.

Bien qu'ayant opté tout d'abord rester en marge de l’actualité politique, la rage au ventre face à des résultats qui trahissent une population toujours aussi importante de mammifères herbivores, il m'apparaît difficile de ne pas commenter l'ambiance nauséabonde qui règne sur les fils des commentaires des médias de toutes sortes, comme des réseaux sociaux. En effet, un inquiétant sent...

Une nouvelle claque s'annonce pour la neutralité de l'internet, déjà fliqué à outrance et dont la censure est laissé au bon vouloir d'un gouvernement totalitaire, le tout en s'affranchissant de l'avis de juges, un peu à la façon d'un 49.3 qui tend à devenir la norme.

Une fois encore, si les raisons prétextées semblent êtres louables comme c'est souvent le cas, il est légitime de s'inquiéter des futures et probables dérives d'un tel outil aux mains d'un pouvoir qui ne cache plus ses intentions intrusives. Ce dispositif se voulant sécuritaire à la base, pourrait permettre d'agrandir les bases de données relatives aux internautes, leurs habitudes, orientations diverses, et probablement leurs achats puisque certains sites de vente en ligne s'essaient à cette pratique pourtant illégale actuel...

Après la pathétique découverte mettant en lumière que l'Union Européenne paye des « trolls » pour contrer l'euroscepticisme sur Internet, ce sont maintenant les trusts pharmaceutiques qui lancent une chasse aux sorcières !
 
Conscients d'un mouvement d'éveil lié aux médias de santé alternatifs sans langue de bois, les lobbyistes de la « santé par le vaccin » commencent à vacciller sur leurs fondements devant l'ampleur de cette prise de conscience mondiale face à leurs magouilles. Leur crédibilité étant désormais sérieusement mise en doute, ils essaient désormais de renverser la vapeur en se servant d'organismes humanitaires tels que l'Unicef (Association Humanitaire pour la survie et la protection des enfants du monde), preuve que nos efforts face à la désinformation ne sont pas vains... ...

Christof Lehmann (nsnbc) - Selon une déclaration publiée par le parti conservateur pan-européen  MELD, la Commission européenne projette d'investir environ deux millions d'euros pour restreindre les reportages des médias critiques envers l'UE - ainsi que des opinions critiques de l'UE sur des réseaux sociaux tels que  Facebook et Twitter jusqu'aux élections au Parlement européen en 2014.
 
Selon le MELD, l'UE projette des mesures, incluant des amendes pour les médias, obligeant les médias à publier des rétractations ou des corrections, et refusant les journalistes critiquant l'UE et l'accès aux médias. D'autres mesures que projettent les Commissaires de l'UE non-élus incluent le contrôle de voix critiques de l'UE dans les réseaux sociaux. Dans des annonces dans les journaux danois, le MEL...