Recherche du mot clé « tisa » (204 résultats)

Si dans son immense majorité l'opinion générale est de plus en plus préoccupée par l'environnement, au sens écologiste du terme, elle se fourvoie cependant dans la voie à suivre que lui dicte la vision « verte » et « responsable » de la société, régulièrement parrainée par des médias « affranchis » dégoulinants d'illusions éco-responsables.

Pour ces organisations qui prétendent dénoncer et combattre les mauvaises pratiques polluantes humaines en se reposant sur le bien fondé des thèses écologistes, être responsable revient à trier ses déchets, utiliser des ampoules basse consommation, rapporter les piles usagées, investir dans une transition énergétique par l'entremise de véhicules électriques alimentés au nucléaire, de panneaux solaires et autres éoliennes improductifs, tout comme de ...


Impossible d'échapper au matraquage médiatique quasi-unanime en cours, la cause semble être entendue et acquise pour notre nouveau, beau, jeune et fringuant président de la république, les superlatifs ne manquent pas pour désigner Emmanuel Macron, ce nouveau défenseur de la planète qui s'offre au passage le luxe de fustiger son homologue américain sur son retrait de l'Accord de Paris sur le climat. Affront ultime, notre macrovingien le fait en usant la langue de Shakespeare dans un « Make our planet great again », détournant ainsi un slogan de campagne de Donald Trump : « Make America Great Again » (qui lui-même l'avait repris à Ronald Reagan).

On s'étonne et s'indigne du choix d'un Trump qui avait pourtant dès les débuts affiché son climato-scepticisme, et qui applique donc ici une de s...


Si ma dernière publication concernant la manipulation anti-démocratique du front républicain a été bien accueillie, j'avoue ne pas me faire beaucoup d'illusions quant aux résultats du second tour qui pointe le bout de son vilain nez. Dépité un peu plus chaque année par l'aveuglement et l'impuissance du peuple face à une oligarchie européenne qui assoit son totalitarisme sous une bannière pseudo-démocratique, mes rêves de retour à un pays souverain et libre ou il ferait bon vivre font désormais place à de sombres cauchemars, dessinant l'effrayante réalité qui nous attend, celle d'une dictature implacable de la finance qui, au nom de l'argent tout puissant, va finir par dépecer le pays, et livrer le moindre aspect de nos vies au diktat capitaliste.

Bien que pour certains d'entre-vous tou...

Étudier durant sa jeunesse, trouver un emploi stable et bien rémunéré (à défaut d'être épanouissant), avoir un cercle d'amis, rencontrer l'âme sœur, se marier, acheter une maison, avoir un ou des enfants, ne pas faire trop de vagues durant son existence en attendant patiemment une retraite bien méritée, pour enfin « profiter » tant bien que mal de la vie qui reste, si toutefois vous avez la chance de pouvoir arriver en bonne santé jusqu'à cette dernière et ultime étape. C'est la vie « idéale » telle qu'elle nous est vendue par ce système, et depuis maintenant tellement longtemps que personne ne songerait à la remettre en question un seul instant.

Pourtant, c'est ignorer nos racines, car l'homme était nomade bien avant d'être sédentaire, mais sa quête de confort et de sécurité l'a amené...


C'est après une période d'inactivité passagère que je reprend la plume, ou plutôt le clavier, pour aborder aujourd'hui un sujet délaissé depuis le mois de juillet 2016 : le sempiternel « Réchauffement climatique ». Dans une récente publication, Frits Bolkestein - dirigeant du parti libéral néerlandais, ministre de la Défense et Commissaire de l'Union Européenne - évoque les intellectuels qui prêchent le catastrophisme climatique et dénonce les scénarios aussi alarmistes qu'inexacts qui figurent dans le rapport du Club de Rome (« Limits to Growth », ou rapport Meadows) publié en 1972 par Dennis Meadows, et actualisé en 2012 par le Smithsonian Institute.

Il n'est aucunement question pour moi de dénigrer la responsabilité humaine dans la dégradation ou même la destruction de notre environ...