Recherche du mot clé « théories existantes » (2 résultats)

Ce constat n'est pas nouveau pour moi : La science est orgueilleuse et refuse bien souvent de manière présomptueuse de se remettre en cause à la lumière de nouveaux faits !

Bien souvent, et d'autant plus dans le domaine scientifique, admettre la plausibilité de nouvelles théories ou découvertes peut avoir des conséquences lourdes de sens : perte de crédibilité du scientifique, des financements de son employeur (qui bien souvent le paye pour trouver des arguments allant dans le sens de ses interêts), impact sur les croyances et religions, la consommation, et parfois le système lui même ! En voici un exemple. Le veilleur
 
Les vagues scélérates sont aujourd'hui connues de tous les spécialistes du monde marin. Mieux, le ministère de la défense conçoit maintenant en collaboration avec des PME...

De forts séismes ont provoqué le déplacement des stations terrestres des systèmes de navigation par satellite GPS et GLONASS. Toutes les erreurs de définition des coordonnées géographiques provoquées peuvent causer de sérieux problèmes, souligne le géophysicien australien Paul Tregoning.
 
Les scientifiques ont étudié les données issues de quinze tremblements de terre parmi les plus forts depuis l'année 2000 - d'une magnitude de huit environ. Il a été constaté que même à une distance de plusieurs milliers de kilomètres des épicentres, la croûte de la terre s'est trouvée décalée de quelques millimètres. Pour une utilisation domestique, ce n'est pas grave, mais pour des mesures très précises cela est très problématique.
 
Par exemple, dans le cas des satellites scientifiques : ils sont envoyé...