Recherche du mot clé « tension croissante » (3 résultats)

Selon une dépêche AFP relayée sur le Parisien, Kiev et les Occidentaux ne cachent pas leur crainte de voir se reproduire un scénario similaire à celui qui a abouti en mars au rattachement de la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie après un référendum.
 
Ils ont à ce propos annoncé que le vote ne sera pas surveillé par des « observateurs internationaux » et que le résultat sera donc pour le moins contestable, ajoutant qu'ils le jugeront illégal et ne tiendront pas compte du résultat. Ils ont toutefois exclu toute intervention armée en soutien à l'intégrité de l'Ukraine, qui n'est pas membre de l'OTAN.
 
Seule la Russie est donc susceptible de reconnaître l'indépendance des deux républiques populaires, et peut-être d'y envoyer des troupes si les rebelles le demandent. Une sécession de ...

L'Iran a lancé mardi des dizaines de missiles balistiques lors de la simulation d'une attaque contre une "base militaire ennemie", au moment où les Etats-Unis renforcent leur présence navale dans le Golfe dans un contexte de tension croissante autour du dossier nucléaire.
 
Des dizaines de missiles balistiques, notamment des Shahab-3 capables d'atteindre Israël et les bases américaines au Moyen-Orient, ont été tirés de plusieurs régions sur la réplique d'une "base militaire ennemie" construite dans un désert du centre de l'Iran, ont indiqué les Gardiens de la révolution, garde prétorienne du régime qui contrôle les missiles iraniens.
 
Les manoeuvres se sont déroulées avec "100% de succès" et montrent "la détermination, la volonté et la capacité du peuple iranien à défendre ses intérêts nat...

Barricades, pneus et poubelles enflammées pour couper des routes, opérations «ville morte» et manifestations : à Langreo comme dans d'autres villes d'Espagne, les mineurs ont crié leur colère lundi pour la journée de grève générale contre les coupes des aides au secteur.
 
Venues en famille, du bébé en poussette aux grands-parents, environ 50.000 personnes, selon les syndicats, ont défilé dans le calme en fin de journée dans cette ville du nord du pays, vivant principalement du charbon. Une image qui tranchait avec les rideaux des commerces baissés et les rues quasi vides durant toute cette journée de grève générale "suivie à 100%" dans tout le bassin minier des Asturies, selon les syndicats UGT et CCOO qui appelaient au mouvement.
 
Un succès également au niveau national dans la cinquantai...