Recherche du mot clé « téléopérateur » (2 résultats)

Je n’ai pas trouvé d’autre mot que l’esclavagisme pour qualifier ce refus des besoins humains élémentaires aux ouvriers par des employeurs aux yeux desquels seul le mot « productivité » compte. Vous imaginez le tableau ? En être réduit à porter des couches car on vous refuse le droit de faire vos besoins, et vous oblige ainsi à uriner et vous déféquer dessus ? Honteux, abject, ignoble, les qualificatifs ne manquent pas !

Comme le souligne à juste titre le site Quartz

Quand vous achetez votre poulet au supermarché ou quand vous mangez au KFC, l’étiquette ne mentionnera jamais les informations choquantes sur les gens qui rendent ce repas possible. Elle ne mentionnera pas, par exemple, que les employés qui ont préparé ce poulet ont peut-être dû porter une couche en travaillant.

Ne riez...

Edit : La direction a reculé ! (lire en bas de page)

Pour les téléopérateurs travaillant pour l'entreprise Teleperformance à Blagnac, il ne fait pas bon avoir une petite vessie, et la consommation de liquide quel qu'il soit est fortement déconseillée. Non pas que cela soit interdit, mais cela risque rapidement de vous mettre dans une situation délicate.

Pourquoi cela ? Eh bien figurez-vous que la mise en place et l'entrée en application d'un nouveau logiciel (CAV - centre d'appel virtuel) oblige désormais les employé(e)s à effectuer une demande par e-mail pour toute pause, y compris pour aller aux toilettes ! Que ce soit pour fumer une cigarette, manger un sandwich, boire un café ou boire un verre d'eau (mauvaise idée donc), il sera nécessaire d'adresser un e-mail à un supérieur, qui ...