Recherche du mot clé « supervolcan » (6 résultats)


La NASA a publié la semaine dernière un rapport particulièrement inquiétant dans le Journal of Geophysical Research selon lequel l’agence spatiale estime que la ville de la Nouvelle-Orléans est en train de s’enfoncer progressivement dans le sol.

Il faut noter que la Nouvelle-Orléans n’est pas la seule ville dans cette situation, puisque d’autres villes comme Washington et New York s’enfoncent elles aussi. Selon le géologue Cathleen Jones du Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, et qui supervise les recherches à l'aide des drones UAVSAR (Uninhabited Aerial Vehicle Synthetic Aperture Radar) afin de calculer la vitesse d’immersion, ce phénomène est causé essentiellement par l’affaissement des roches.

Bien que la situation soit selon lui - et à juste titre - alarmante, on dénote un aspect co...

Le supervolcan du Yellowstone National Park tremble et se déforme, causant une modification de la topologie du terrain de manière spectaculaire, selon un rapport du National Geographic. S'agit-il de signes précurseurs d'une éruption catastrophique ou d'un simple « ronflement » cyclique ?
 
Le plus grand volcan du monde a déjà produit des éruptions majeures, chacune plus d'un millier de fois plus puissantes que celle du mont St-Helene de 1980. Au total, trois éruptions ont eu lieu lors des deux derniers millions d'années.  La caldeira de Yellowstone, qui s'étend sur 40 à 60 km, est un ancien cratère formé après la dernière grande explosion, il y a 640.000 ans. Depuis lors, environ 30 petites éruptions y compris une datée d'il y a seulement 70.000 ans, ont rempli la caldeira de lave et de c...

Un supervolcan serait en cours de formation sous l'océan Pacifique : il pourrait annoncer une destruction massive du vivant d'ici... 100 à 200 millions d'années.
 
Après des centaines de jours de calculs, des chercheurs de l'Université d'Utah (Etats-Unis) ont détecté des comportements anormaux dans les ondes sismiques qui frappent régulièrement le coeur de la Terre. En effet, en traversant certaines zones dénommées « grandes provinces à faible vitesse de cisaillement » (« large low shear velocity provinces » en anglais ou LLSVPs), les ondes sismiques ralentissent de 5% par rapport aux autres roches environnantes du manteau. Ce qui signifie que la composition et/ou la température des roches traversées sont différentes par rapport au manteau environnant.
 
L'étude, publiée dans la revue Earth...

Plus tôt ce mois-ci, j'avais publié un article sur des observations inquiétantes faites par des scientifiques à propos du volcan Mont Vésuve en Italie (voir Italie : déformation et autres paramètres inquiétants des champs Phlégréens du Mont Vésuve). Il semble que cette affaire ne soit pas terminée et qu'il faille retenir encore quelques temps notre respiration... Le veilleur
 
La Terre est menacée d'une explosion gigantesque. Un volcan géant ancien s'agite sur les champs Phlégréens près de Naples. Les sismologues sont préoccupés par l'élévation de la température dans la région et la déformation de la superficie. Auparavant l'activité des supervolcans a entraîné le changement de climat ayant modifié notre planète. Aujourd'hui les sismologues ne parviennent pas à prédire les conséquences de...

Les lectures des données sismologiques du supervolcan Yellowstone situées dans la zone de Norris Junction révèle une activité hors des diagrammes habituels. Tout à coup, le 28 novembre à 18 heures, heure locale des Rocheuses, les relevés sismologiques se sont affolés, comme l'indique le graphique plus bas.
 
Alors que le Volcano Hazards Program sur le site officiel de l'USGS annonce un niveau d'alerte normal pour le site du Yellowstone (lien), les graphiques sismiques de la zone de Norris Junction n'ont pas baissé en intensité et continuent d'être inquiétants par rapport à la norme habituelle. Vous pouvez apercevoir ci-dessous les relevés graphiques pour les dates du 28 novembre au 1er décembre :
 
 • Relevé sismique du 28/11/2012
 • Relevé sismique du 29/11/2012
 • Relevé sismique du 30/11/2...