Recherche du mot clé « sulfate de fer » (2 résultats)


Ce titre aurait pu être une métaphore, mais il doit aujourd'hui être considéré au sens littéral, et si ce qui suit reste encore hypothétique, le simple fait qu'il soit réellement envisagé en haut lieu ne peut que nous alarmer sur les décisions à venir.

Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser que si par le passé il m'était arrivé d'aborder le délicat sujet des « chemtrail », j'ai depuis le temps pris mes distances avec ces théories. De nombreux arguments des partisans ayant été démontés en règle, tout comme des images manipulées « d'avions porteurs/diffuseurs », et face au manque de nouveaux éléments crédibles, j'ai choisi de me désolidariser de cette cause.


Mais cela n'invalide pas pour autant le principe de géo-ingénierie et les tentatives de régulation météorologiques ou climat...

Encore un pas en avant inconsidéré vers le non respect de notre environnement et patrimoine planétaire dans un but uniquement lucratif !
 
Une société privée a réalisé ce qui est décrit comme la plus importante expérience de géoingénierie dans la côte ouest du Canada. Il s'agit du rejet de tonnes de fer dans l'océan qui pourraient avoir déclenché une floraison artificielle de plancton sur une distance de 10.000 kilomètres carrés.
 
L'expérience, qui, selon des experts, serait une « violation flagrante » des règles des Nations Unies, implique le controversé homme d'affaires californien Russ George. Il ferait équipe avec un village des Premières Nations à Haida Gwaii pour établir le « Haida Salmon Restoration Corporation ».
 
Environnement Canada a indiqué lundi être conscient de « l'incident ...