Recherche du mot clé « situation d'urgence » (3 résultats)

Le titre peut paraître racoleur, mais il reflète une inquiétante réalité puisque Manuel Valls, avant de quitter l’Élysée et en complicité avec Jean-Jacques Urvoas, s'est fendu d'un décret permettant d'élargir le contrôle judiciaire étatique à la Cour de cassation, dernière garante des libertés individuelles.

Ce décret porte ainsi manifestement atteinte au principe de séparation des pouvoirs inscrit dans la constitution, ou l'article 16 de la Déclaration des droits de l'Homme définit que « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution. ».

Certains d'entre-vous penseront peut être que l'emploi du terme dictature est exagéré, pourtant, comme j'aime à le citer, la définition de wikipédia disponible ...


Parce que être en mesure d'anticiper reste le must en toutes circonstances, et au vu de la situation actuelle qui risque de fortement dégénérer étant donné les choix pitoyables et la rhétorique guerrière qu'ont adopté les pantins qui nous gouvernent, savoir adopter le bon comportement dans une situation de menace terroriste ou assimilée peut faire la différence entre la vie et la mort.

C'est une nouvelle fois un article qui provient de l'excellent blog de Pierre Templar - un professionnel de la survie - que je partage avec vous, et à une époque ou les risques importants se multiplient et se diversifient (catastrophe naturelle, effondrement systémique ou financier, recrudescence d'attentats terroristes), je ne saurais que trop vous recommander de vous attarder sur les nombreux articles ...

Une « situation d'urgence » a été déclarée, mardi 6 août, par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) à la centrale de Fukushima, où de l'eau hautement radioactive se déverse toujours dans l'océan Pacifique, sans que l'opérateur Tepco (Tokyo Electric Power) soit en mesure de la contenir. 
 
Selon la NRA, cette eau contaminée est en train de monter vers la surface et dépasse les limites légales d'écoulement radioactif, plus de deux ans après la catastrophe - accident nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl, causé par un séisme et un tsunami qui avaient provoqué une panne de grande envergure dans la centrale.
 
L'eau hautement radioactive qui se déverse dans l'océan à partir de la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée par un séisme et un tsunami il y a deux ans, créée une ...