Recherche du mot clé « sanofi » (13 résultats)


L'information semble ne pas avoir fait grand bruit, traitant pourtant du sujet aussi délicat que controversé de l'obligation vaccinale que veut à tout prix nous imposer notre cher ministre de la santé, Mme Agnès Buzyn. L'article est daté du 31 août, mais il est vrai qu'entre les joutes verbales de Donald Trump et du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, les avancées inquiétantes du « boucher » Assad face aux gentils terroristes soutenus par l'occident, le scandale sur le Levothyrox et autres, les conditions étaient réunies pour que cela passe inaperçu.

J'avais déjà en juin évoqué les liens d’intérêt entre la ministre de la Santé et l'industrie pharmaceutique, et je ne fut pas le seul. Évidemment, cela n'a pas pour autant perturbé la ministre ni ne l'a faite dévier de ses objectifs si prof...

Alors que la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dévoilait le 15 juin dans une interview au Parisien ses intentions de rendre obligatoires 11 vaccins (contre 3 aujourd'hui), de récentes découvertes sur son passé professionnel laissent entrevoir ses liens douteux avec l'industrie pharmaceutique, alias « big pharma ».

Une réelle question sur de très probables conflits d'intérêts se pose en effet, à commencer par son mari, Yves Lévy, qui n'est autre que le directeur de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), mais également auprès de laboratoires pharmaceutiques, puisque les déclarations publiques d'intérêts d'Agnès Buzyn [1][2] que s'est procuré le site libreactu.fr, attestent qu'elle a été directement rémunérée pour diverses activités par le laborato...

200 personnalités, responsables syndicaux, associatifs et politiques, mais aussi acteurs du monde de la culture, des arts et du sport, ont signé un appel pour une grande marche nationale le 12 avril à Paris. Une marche contre les politiques d'austérité et pour exiger l'abandon du pacte de responsabilité. Mais aussi l'espoir d'un rassemblement nouveau pour des alternatives et une juste redistribution des richesses. Basta ! relaie leur appel.
 
Nous n'en pouvons plus de voir la droite et l'extrême-droite battre le pavé avec leurs cortèges de haine de l'autre, d'intolérance, de racisme, de sexisme, d'homophobie et d'intégrisme.
 
En France, comme dans toute l'Europe, la rigueur budgétaire et l'austérité imposées par la Commission européenne, François Hollande et le gouvernement pour satisfaire...

Les médecins du RES (Réseau Environnement Santé) et de la CNMSE (Coordination Nationale Médicale Santé Environnement) ont lancé une pétition adressée à la ministre de la Santé Marisol Touraine pour la mise à disposition de vaccins sans aluminium pour protéger la santé des enfants.
 
Pendant la campagne présidentielle, un engagement clair avait été pris concernant le problème de l'aluminium dans le vaccin DTPolio :

« [les familles] doivent également avoir le choix de faire procéder aux vaccinations obligatoires par des vaccins sans sel d'aluminium, d'autant plus que cela était le cas jusqu'en 2008 ».(1)
 
En effet depuis cinq années (juin 2008), la population française s'est vue privée de l'accès au vaccin D.T. Polio sans adjuvant à base d'aluminium, commercialisé alors par le laboratoire S...

L'Autorité de la concurrence a jugé, mardi, que le géant pharmaceutique avait tenté d'empêcher médecins et pharmaciens de prescrire et vendre les génériques de son médicament star, Plavix.
 
40,6 millions d'euros. C'est le montant de la lourde amende infligée, mardi 14 mai, par l'Autorité de la concurrence au laboratoire français Sanofi (ex-Sanofi-Aventis) pour « stratégie de dénigrement ». La condamnation est assortie d'une publication obligatoire faisant état de ces pratiques dans Le Quotidien du médecin et Le Quotidien du pharmacien. C'est un séisme pour le géant français du médicament, qui a déjà annoncé la suppression d'« environ 900 postes (...) à l'horizon 2015 » afin d'économiser 2 milliards d'euros, même s'il reste bénéficiaire en 2012.
 
La condamnation de Sanofi vise son médicame...