Recherche du mot clé « séparatistes » (16 résultats)


Et si le Boeing MH17 de la Malaysia Airlines abattu en Ukraine était en fait le fameux MH-370 dont la disparition survenue en avril dernier reste encore un mystère ? Je sais, cela peut paraitre dingue et j'insiste sur le coté théorique de cette réflexion, mais après tout, l'avion n'a jamais été retrouvé malgré les moyens colossaux mis en oeuvre, et un grand nombre de « conspirationnistes » avaient à l'époque évoqué la possibilité d'une manipulation gouvernementale destinée à faire disparaitre le MH370, puis à le « réutiliser » plus tard dans un attentat sous faux drapeau...
 
Hier soir, Isabelle (conscience du peuple) publiait sur son blog une traduction provenant du Washington Times dont la source n'est autre que le site vineyardsaker, qui publie régulièrement des informations provenant ...

Un Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines parti d'Amsterdam à destination de Kuala Lumpur s'est écrasé dans la région de Donetsk, à 60 km de la frontière russe. A son bord se trouvaient 280 passagers et 15 membres d'équipage. Selon les premiers éléments disponibles, il n'y aurait pas de survivants. (nouvelles mises à jour en bas de page)
 
L'appareil a disparu des écrans des radars vers 15 h 20 (heure de Paris) alors qu'il volait à 10.000 mètres d'altitude, puis s'est écrasé près du village de Grabove, aux environs de la ville de Chakhtarsk, dans la région de Donetsk, a indiqué l'administration régionale. Selon les sources officielles, il ne semble pas y avoir de rescapés du crash aérien. Des débris de l'avion et des corps ont été découverts près de la ville de Thorez de la région d...

Alors que la scène médiatique se focalise principalement - et souvent partialement disons le -, sur les évènements impliquant le conflit israëlo-palestinien, il semble que ce soit l'omerta complète sur la situation en Ukraine. Il serait en effet malvenu de la part des médias officiels d'avouer la déconfiture de l'armée officielle ukrainienne face aux séparatistes.
 
Le nouveau président Porochenko et ses sbires néo-nazis soutenus par l'Otan et les États-Unis ne semblent en effet pas être en mesure de « mâter l'insurrection » du Donbass, tâche qui selon lui, devait être rapidement bouclée, et qui s'est soldée jusqu'ici par le massacre (visiblement intentionnel) de civils innocents. Nous apprenions même lundi dernier que Porochenko aurait donné l'ordre d'utiliser des armes chimiques contre ...

Histoire de contrebalancer les fausses informations propagées par les médias de Kiev au sujet de « l'aide » prétendument fournie par les services de sécurité ukrainiens à la population civile des zones « libérées » du bassin du Donets, voici le récit d'un témoin oculaire - retraité militaire de Kramatorsk - Alexeï Dmitrievitch :

« Ce qui se passe est un génocide à cent pour cent de la population des républiques populaires de Donetsk et Lougansk. Les infrastructures de fourniture d'eau, de gaz et d'électricité sont détruites. Le problème de l'approvisionnement en eau est devenu particulièrement douloureux. Nous avons un canal qui fournit une partie importante du bassin du Donets avec de l'eau de la Severskiy Donets (rivière), y compris Donetsk, Slaviansk, Kramatorsk et d'autres localité...

Au départ il s'agit d'un article plutôt prospectif publié par l'agence de presse RIA Novosti qui fait le point sur l'escalade militaire dans l'est de l'Ukraine et les différentes options du gouvernement putschiste.
 
Et puis, après cette analyse et le constat d'échec de la première offensive de l'armée ukrainienne dans le Dombass et de l'enlisement  meurtrier du conflit, vient ce paragraphe :

« La Russie a déjà commencé à projeter des troupes vers la frontière ukrainienne, pour l'instant pour renforcer la sécurité. Mais des vidéos du déplacement vers la frontière d'unités importantes de transmissions et logistiques ont déjà été rendues publiques. Elles sont nécessaires pour constituer un grand groupe armé en mesure de mener une opération offensive. Cette opération semble inévitable si l...