Recherche du mot clé « ressources mondiales » (3 résultats)

Se voulant aussi détaillé que long et exhaustif, cet article se destine principalement aux fervents et sincères défenseurs de l'écologie et de la protection environnementale qui, pour la plupart, méconnaissent les réelles origines des organisations écologistes qu'ils soutiennent.

Ils ignorent de fait qu'ils participent malgré eux au prolongement et à la légitimisation d'un « model business » conçu par des élites capitalistes, ayant pour double objectif de leur permettre de contrôler une « tendance verte » génératrice de profits considérables, tout en leur prodiguant une image bienfaitrice, responsable et soucieuse de notre avenir.

S'il est une règle qui se vérifie invariablement, tous contextes confondus, c'est que toute cause ou évènement susceptible de générer des profits sera utili...

Il est question ici d’un rapport prétendu « secret » et « inquiétant » provenant de Wikileaks et relayé par sciencepost, dans lequel une alarme est lancée concernant les ressources mondiales en eau douce. Or, si ce danger trop peu relaté existe bel et bien, il est pour le moins curieux de voir cette menace brandie par le géant mondial qu’est nestlé, habituellement peu scrupuleux quand il est question de gaspiller le précieux liquide...

Il faut avouer que le contenu de ce rapport est habilement orienté pour coller aux revendications de nombreux écologistes, puisqu’il met en évidence une production mondiale de viande bien trop importante et fortement consommatrice d’eau. Un problème bien réel qui ajoute en crédibilité, et qui si j’ose dire, « amène de l’eau à son moulin ». Cette ingénieu...

Et oui, le pétrole n'est pas la seule matière première que menace le prurit de la société de consommation. Le cuivre, le zinc, l'or et l'uranium figurent parmi  les principaux métaux dont les ressources mondiales semblent en voie d'épuisement.
 
Une mine de cuivre moderne, en Australie. Parmi les grands gisements épuisés, Science & Vie donne l'exemple de la "fabuleuse" mine suédoise de Stora Kopparberg, "qui alimenta toute l'Europe des XVIe et XVIIe siècle", fermée en 1992. Le problème est similaire à celui du pic pétrolier. Pire, les deux questions ont toutes les chances de finir par s'enchevêtrer en un cercle vicieux, vertigineux et inextricable.
 
Philippe Bihouix et Benoît de Guillebon, auteurs de l'ouvrage français de référence sur la question (Quel futur pour les métaux ?, EDP Science...